Des articles

Énonciations sages de l'Irlande médiévale - Les maximes du roi Aldfrith de Northumbrie

Énonciations sages de l'Irlande médiévale - Les maximes du roi Aldfrith de Northumbrie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un genre populaire dans la littérature médiévale irlandaise était les Textes de Sagesse, qui contiendraient des préceptes nous disant ce qui serait un bon comportement. Ces textes remontent au VIIe siècle, certains étant rédigés comme des conseils aux rois, tandis que d'autres s'adressaient à un public plus général. Parmi les œuvres du deuxième groupe se trouveBriathra Flainn Fhina Maic Ossu,qui est le Maximes du roi Aldfrith de Northumbrie. Bien qu'ils soient attribués à Aldfrith, un roi anglo-saxon décédé en 705, la langue de cet ouvrage est d'une période ultérieure - le huitième ou neuvième siècle. Il comporte 261 lignes qui offrent des conseils moraux.

Voici quelques-unes de nos portions préférées de ce texte:

Section 1

La générosité engendre la richesse.
La volonté crée celui qui donne.
Le bon sens se traduit par une forme juste.
Lechery mène à la disgrâce.
La folie aboutit à la crudité.
La répression entraîne une répression accrue.
La haine engendre le reproche.
L'abandon entraîne la calomnie,
La réticence conduit à des conjectures.
L'amour engendre les mots.
L'humilité gagne une bonne faveur.
Le décorum entraîne un comportement réciproque.
L'avarice est décriée.
L'inhospitalité engendre la niggardiness.
La sagesse engendre la renommée.
L'humilité engendre la douceur.
La familiarité alimente les conflits.
Une personne avide acquiert des biens.
L'arrogance produit la défaveur.
La bière entraîne la luxure.
Le sort d’une prostituée est l’incertitude.
Le sort d’une personne timide est l’incertitude.
Le désir engendre la persévérance.
La sagesse engendre le respect.
L'âge acquiert une renommée.
La folie entraîne des risques.

Section 2

Soyez prudent afin de ne pas être accablé de dettes.
Soyez économe afin de ne pas saisir.
Soyez obligeant pour que vous soyez aimé.
Soyez généreux pour être renommé.
Soyez hospitalier afin de paraître décent.
Soyez reconnaissant afin que vous puissiez ressentir une augmentation.
Soyez humble afin d'être exalté.

Section 5

L'enquête est le début de la connaissance.
Le reproche est le début d'une querelle.
Le prêt est le début du refus.
Un reproche est le début de la calomnie.
Le prix d'honneur est la base de la dignité.
La tractabilité est le début de l'expertise.
La prudence est la base de la bonne fortune.
L'amplitude est la base de la libéralité.
L'imitation est la base de la dévotion.
La douceur est le début de la sagesse.
Un discours vain est le début du mal.
La maladie est le début de la vieillesse.
L'ivresse est le début du malheur.
La sobriété est le début de la bonne fortune.
Un discours doux est le début de la concorde.
Une mauvaise association est le début d'un statut modeste.
La lassitude est le début de la misère.
Le malheur est le début de l'infirmité.
Le faux témoignage est le début d'une chute.
Une bonne épouse est le début de la bonne fortune.
Une mauvaise épouse est le début du malheur.
La prodigalité est le début d'une mauvaise gestion.
À l'inverse, la modération est bonne.

Section 6

Il vaut mieux être mal armé que non armé,
Mieux vaut une bonne santé que d'être rassasié.
La bonne fortune vaut mieux que la richesse.
Mieux vaut le pardon que la vengeance.
L'hospitalité vaut plus que le bétail.
La prévoyance vaut mieux que la réflexion après coup.
Mieux vaut une situation défavorable qu'un désavantage.
Mieux vaut un rougissement chaud que des passions enflammées.
La célébrité est meilleure que n'importe quelle nourriture.
La paix vaut mieux qu'une guerre réussie.
Un ami vaut mieux que la bière.
Le changement vaut mieux que la destruction.

Section 7

L'apprentissage est une profession bénéfique.
Cela fait un roi d'un pauvre.
Cela fait d'une personne accomplie une personne sans terre.
Cela fait une famille exaltée d'un humble.
Cela transforme une personne sage en un imbécile.
Son début est bon.
Sa fin est meilleure.
Il est respecté dans ce monde.
C'est précieux dans le prochain.

Vous pouvez lire l'intégralité du texte -Ancienne sagesse irlandaise attribuée à Aldfrith de Northumbrie: une édition de Briathra Flainn Fhina maic Ossu - édité et traduit par Colin A. Ireland - de Archive.org. Vous pouvez également lire un texte similaireLes triades d'Irlande, du Corpus de textes électroniques


Voir la vidéo: Rencontre Autistik #2: Témoignage de Josef Schovanec (Août 2022).