Des articles

Margaret Stewart d'Écosse, Dauphine de France

Margaret Stewart d'Écosse, Dauphine de France


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Susan Abernethy

De toute évidence, Charles VII de France était un roi faible. En toute honnêteté, son royaume a été ravagé par la guerre avec l'Angleterre. Et il y avait des bandits indépendants, appelés Écorcheurs, qui pillaient, pillaient et pillaient la campagne française, forçant les gens à courir et à se cacher pour sauver leur vie. Même les églises étaient construites comme des forts pour les protéger des hors-la-loi. Lorsque le fils de Charles, le Dauphin Louis, est né en 1423, c'était une période dangereuse. Quand Louis avait deux ans, ses parents l'envoyèrent au château de Loches en Touraine pour sécurité. Il restera ici jusqu'à l'âge de dix ans lorsqu'il est allé rejoindre sa famille. À ce moment-là, Louis était isolé de sa famille et lui et son père ne s'entendaient pas.

Pendant ce temps, en Ecosse, le roi James I avait été arrêté comme prisonnier par les Anglais. Il a été emmené à Londres et placé dans la tour. Il a été détenu en Angleterre pendant dix-huit ans. Avant sa libération et son retour en Écosse, James a épousé une cousine du roi anglais, Joan Beaufort. En avril 1424, le couple est retourné en Écosse et leur premier enfant, Margaret, est né le 25 décembre de la même année. En 1430, James était devenu un roi confiant, sûr et indépendant d'esprit. Au lieu de maintenir la paix avec l’Angleterre, il a entamé des négociations pour renouveler l’alliance de l’Écosse avec la France.

Dans le passé, les rois écossais s'étaient contentés de marier leurs filles aux Lairds du pays d'origine. Mais le roi James avait six filles à marier et il cherchait à accroître son pouvoir et son prestige. Le roi Charles a fait un choix diplomatique concerté et il a choisi Margaret d'Écosse pour être sa belle-fille. James était heureux d'accepter le Dauphin Louis comme gendre. À l'été 1436, alors que Margaret avait onze ans et que Louis avait treize ans, Margaret arriva en France. Le 24 juin, alors que la mère de Louis, la reine, présidait la cour assemblée dans la grande salle de Tours, Louis rencontra Margaret pour la première fois. Elle était jolie et délicate avec un visage de poupée. Louis était de loin plus mature que son épouse. Louis l'embrassa consciencieusement puis la prit par la main pour la présenter à la reine. La reine emmena le jeune couple dans ses propres appartements pour qu'ils puissent passer un peu de temps au calme avant le souper.

Le lendemain après-midi, dans la chapelle de Tours, eut lieu le mariage, présidé par l'archevêque de Reims. Le mariage était vraiment une affaire dérisoire en ce qui concerne les mariages royaux. Les invités écossais ont été précipités hors de la réception de mariage, manifestement un manquement à l'étiquette et une insulte. Ce n’est pas une question de manque de respect pour les mariés et les Écossais, mais plutôt une pénurie de fonds dans le Trésor français.

Parce que le couple était si jeune, le mariage n'était pas encore consommé. Margaret est entrée dans la maison de la reine pour poursuivre ses études. On disait que Margaret avait un très beau visage et était aimable et féerique. Elle est rapidement devenue l'animal de compagnie préféré du roi et de la reine. Louis était rarement à la cour en raison des tensions entre lui et son père. Plusieurs fois, Louis a dû mendier pour sa propre maison pour sa femme et pour lui-même et une allocation pour garder la maison. Le roi Charles refuserait. Même lorsque Louis avait besoin d’argent pour payer ses dettes, le roi a donné à Margaret 2 000 livres pour acheter des fourrures et des soieries. Margaret soutenait fréquemment le roi au détriment de son mari.

Les chroniqueurs disent que Margaret avait un talent pour écrire des comptines et de la poésie comme son père. Elle aimait la vie de cour et était populaire auprès des courtisans mais pour la plupart ennuyée et malheureuse. Elle allait dans sa chambre avec ses dames et lisait et écrivait de la poésie parfois jusque tard dans la nuit et ne se couchait pas avant que Louis ne dorme depuis plusieurs heures.

Louis n'a pas caché son aversion pour son style de vie, créant plus de malheur pour Margaret. Pire encore, une fois le mariage consommé, il n'y a pas eu de grossesse. Il y a des enregistrements de Margaret buvant du vinaigre, mangeant des pommes vertes et laçant son torse dans des corsets serrés. Peut-être qu'elle voulait juste préserver sa silhouette, mais peut-être qu'elle essayait d'éviter une grossesse.

Pendant la saison de Noël de 1444, Margaret était allongée sur son canapé et passait une de ses soirées de poésie dans sa chambre avec des seigneurs et des dames. La seule lumière dans la chambre provenait d'un feu puissant. L’un des serviteurs du roi, Jamet de Tillay, ainsi que le maître de la maison du Dauphin sont entrés dans la chambre. Il jeta effrontément une bougie au visage de la Dauphine pour voir de plus près la scène. En sortant, il a habillé le maître de la maison pour avoir laissé une telle scène se produire. Il a mentionné les mots «princesses sans scrupules» et a parlé du tableau avec d'autres. Quand Margaret a entendu parler des rumeurs, elle a été bouleversée. Elle allait devenir obsédée par les commentaires de Jamet, les considérant comme une atteinte à sa réputation. Elle a accusé Jamet d'empoisonner l'esprit de Louis et du roi contre elle. Jamet a protesté qu'il voulait faire amende honorable mais Margaret a refusé.

Dans la chaleur extrême du 7 août 1445, Margaret s'était jointe à la cour pour un court pèlerinage. À son retour, elle s'est déshabillée et se reposait dans sa chambre de pierre froide lorsqu'elle est tombée malade. Le lendemain matin, elle était fiévreuse. Les médecins ont diagnostiqué une inflammation des poumons. Elle est devenue plus fiévreuse et déchirée par la toux. Elle a insulté Jamet encore et encore, disant que ses paroles étaient la raison de sa mort. À un moment donné, elle se battait les bras et se frappait la poitrine, jurant qu'elle n'avait jamais fait de mal à Louis. Elle se calma bientôt et ne mentionna plus Jamet jusqu'à ce qu'elle ait reçu les derniers rites et ses dames la supplièrent de pardonner à Jamet. Elle a finalement cédé et a dit qu'elle lui avait pardonné. Avec ses dernières paroles, elle jura qu'elle était restée fidèle à Louis. Elle mourut entre dix et onze heures du soir le 16 août à Châlons-sur-Marne. Elle a été enterrée dans l'église Saint-Laon à Thouars.

Louis avait détruit toute la poésie et l’écriture de Margaret. Cinq ans et demi plus tard, à l'âge de vingt-huit ans, Louis épousa Charlotte de Savoie, âgée de neuf ans. Louis attendrait que Charlotte ait quatorze ans pour consommer le mariage. Ils ont eu trois enfants qui ont survécu à la petite enfance; deux filles et un fils, le futur roi Charles VIII de France.

Ressources: «Louis XI: The Universal Spider» de Paul Murray Kendall, «Scottish Queens: 1034-1714» de Rosalind K. Marshall

Susan Abernethy est l'écrivain deLe rédacteur d'histoire indépendant et un contributeur àSaints, sœurs et salopes. Vous pouvez suivre les deux sites sur Facebook (http://www.facebook.com/thefreelancehistorywriter) et (http://www.facebook.com/saintssistersandsluts), ainsi que surAmoureux de l'histoire médiévale. Vous pouvez également suivre Susan sur Twitter@ SusanAbernethy2


Voir la vidéo: Les jeux des Highlands en Ecosse (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Mautilar

    Ce sujet est tout simplement incomparable :), je l'aime))))

  2. Arashigore

    Désolé, pas dans cette section .....

  3. Aethelhere

    Vous avez rapidement répondu ...

  4. Cronan

    Tout à fait exact ! Il me semble que c'est une excellente idée. Complètement avec vous, je suis d'accord.



Écrire un message