Des articles

L'étude des sports, des jeux et des passe-temps médiévaux: une réflexion sur quinze ans, 1988-2003

L'étude des sports, des jeux et des passe-temps médiévaux: une réflexion sur quinze ans, 1988-2003



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Notes de recherche L'étude des sports, des jeux et des passe-temps médiévaux: une réflexion sur quinze ans, 1988-2003

Par John Marshall Carter

Revue de l'histoire du sport, Vol.35 (2004)

En 1988, la revue allemande d'histoire du sport Stadion a publié mon essai bibliographique intitulé «L'étude des sports médiévaux, 1927-1987». Dans cet article, j'ai essayé d'analyser le domaine des études sur les sports et les passe-temps médiévaux depuis l'essai pionnier de Charles Homer Haskins en 1927 jusqu'à la conférence annuelle de 1987 de la North American Society for Sport History. Bien que j'aie utilisé ces deux événements comme jalons, je me suis rendu compte que je devais remonter le temps à partir de 1927 pour donner du crédit, là où cela était certainement dû, à des savants britanniques et européens tels que Joseph Strutt et J. J. Jusserand.

De la génération Haskins, y compris G. G. Coulton, H. S. Bennett et Johan Huizinga, à la formation de l'histoire du sport en tant que discipline viable dans les années 1970, l'étude des sports, des jeux et des passe-temps médiévaux s'est développée sporadiquement. La période de la Seconde Guerre mondiale aux années 1970 a été quelque peu stérile dans l'histoire de la sous-discipline qui émerge lentement. Au cours des années 1970, des chercheurs d'Amérique du Nord, d'Europe, d'Australie et d'ailleurs ont commencé à exploiter les sources (principalement secondaires) à la recherche de sports, de jeux et de passe-temps médiévaux. Il est intéressant de noter que presque aucun de ces pionniers de la deuxième génération n'était des médiévistes formés, et on pourrait soupçonner qu'ils ont eu des moments assez difficiles avec les sources. Ils ont tous apparemment décidé que: a) Le domaine était grand ouvert et nécessitait des études originales à la suite d’ouvrages importants publiés sur des sujets d’histoire du sport ancienne et moderne; (b) Les historiens médiévaux ne s'intéressaient probablement pas aux sports et aux passe-temps de la période médiévale; ou (c) Il n'y avait vraiment pas d'activités telles que les sports au Moyen Âge au sens moderne du terme. Les efforts de ces chercheurs doivent cependant être applaudis. Ils ont élargi la portée de l'histoire du sport en soulignant le besoin de recherche sur les sports, les jeux et les passe-temps du Moyen Âge et ont mis au défi les médiévistes formés de relever le défi.

Bien que certaines études remarquables réalisées par des médiévistes formés soient apparues dans les années 1980, 1990 et au début du nouveau siècle, en particulier auprès de chercheurs travaillant dans la littérature médiévale, elles n'étaient qu'un début. Néanmoins, je souhaite faire la chronique de la prochaine étape du développement des sports et passe-temps médiévaux - de 1988 à nos jours. Une réflexion sur les études d'histoire du sport médiéval au cours des quinze dernières années est un ajout évident à mon précédent essai bibliographique; cependant, il pourrait être un ajout utile et pratique à nos connaissances bibliographiques sur les sports médiévaux, et pourrait éventuellement suggérer des pistes pour des recherches supplémentaires.


Voir la vidéo: TOP 5 DE MES PHOTOGRAPHES DE SPORT (Août 2022).