Des articles

Chronique et notes historiques de Bernard Itier

Chronique et notes historiques de Bernard Itier


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Chronique et notes historiques de Bernard Itier

Édité et traduit par Andrew W. Lewis

Presse Clarendon, 2012
ISBN: 978-0-19-954643-5

Le seul texte complet de la chronique de Bernard jamais publié, en traduction latine et anglaise, et l'édition la plus complète de ses notes historiques à partir d'autres manuscrits qui complètent la chronique. Une source primaire non polie, non révisée, très révélatrice de l'auteur et de son milieu.

Né en 1163 dans la ville française de Limoges, Bernard Itier est envoyé par son père Pierre pour entrer au monastère de Saint-Martial. En 1177, il devint moine et à 26 ans, il fut ordonné prêtre. Il a occupé divers postes dans l'abbaye, mais a trouvé sa véritable vocation lorsqu'il a été nommé bibliothécaire adjoint en 1195. En 1204, il a été promu bibliothécaire en chef, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort le 27 janvier 1225.

Il serait un écrivain prolifique, travaillant sur de nombreux documents différents, écrivant souvent de petites notes en marge de ses manuscrits. Andrew Lewis explique: «Il écrivait généralement là où il lui arrivait de trouver un espace vide sur les pages. Dans certains cas, pour des notes dont il savait qu'elles seraient longues, il choisissait des manuscrits de grand format, tandis que des notes courtes qu'il pouvait ajouter dans des volumes de toute taille. Très souvent, aucun principe d'organisation n'apparaît… Le manque d'ordre est tel qu'il semble probable que Bernard lui-même était la seule personne qui aurait pu savoir où se trouvaient la plupart de ces notes.

Il semble être le premier de cette abbaye à écrire une chronique, qui va du temps d'Adam et Eve au sien. Au fur et à mesure qu'il inscrivait des entrées année après année, son choix de ce qu'il fallait inclure était très personnel, y compris des événements de sa vie personnelle et ce qu'il trouvait intéressant.

Par exemple, en 1205, il écrit:

Un certain citadins de la civitas de Limoges s'appelait Peter Vitalis. Une nuit, il jeta ses deux fils du pont dans la Vienne et se jeta derrière eux. Pourquoi il a fait cela est encore totalement inconnu. Dans le castrum de Limoges un certain homme très riche d'un âge avancé qui, bien qu'il ait eu une femme, se livrait très souvent à la prostitution avec une pauvre épileptique, mourut finalement d'une mort subite à ses côtés. Il s'appelait John deu Peirat le plus jeune.

En 1210, il note:

… Nous avons entendu des rumeurs de la part des abbés de retour de la réunion du chapitre cistercien selon laquelle le seigneur pape avait excommunié l'empereur Otto en sa propre personne et que le royaume anglais était sous un tel anathème que même l'ordre cistercien n'y célébrait pas les offices divins. De plus, les évêques décédés sont restés sans sépulture.

L'année suivante, Bernard explique:

… Nous avons commencé à observer plus solennellement l'Annonciation de la Bienheureuse Marie, c'est-à-dire avec un double responsory, et Raymond Gaucelm, récemment ordonné prêtre, a célébré la messe de la fête. L'offrande valait trente francs. Les robinets de la fontaine ont été refaits; le coût était de soixante-dix solidi. Des chaussures ont été distribuées aux frères dans le chapitre; cette coutume avait été abandonnée depuis vingt-quatre ans… Dans la civitas de Limoges, il y avait une certaine femme sans esprit. Si quelqu'un lui frappait la main, elle deviendrait folle. il est arrivé par hasard qu'un certain homme l'a frappée, et elle est devenue folle, avec le résultat que, mettant le feu à la paille de sa maison et se mettant au lit, elle a brûlé la maison et elle-même, ainsi que deux autres maisons, au cours du mois. d'août.

Le 30 octobre, un dimanche qui s'est levé plus brillamment que d'habitude, B [ernard], le bibliothécaire en chef, a présenté avec respect et avec joie la tête de l'apôtre à toute la population de Limoges. Le lendemain, nous avons découvert treize marques et demie d'or et une quantité égale d'argent dans l'ancien reliquaire. Cette année, l'hôpital des pauvres de Saint-Martial a été achevé. Le coût était de 5 000 solidi. C'est Lucie de Saint-Hiliare qui a commencé cela.

C’est arrivé cette année dans la maison de mon père que les deux épouses de mes frères, Elias et Audier, dans les quatorze jours de chacun, ont eu et ont donné naissance à deux fils en même temps. Mais les fils d’Elias sont morts après le baptême dans cette maison. Les deux autres ont vécu.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la chronique et les notes historiques de Bernard Itier auprès d'Oxford University Press


Voir la vidéo: Jacques Bodoin - Dessins animés (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Chiron

    À mon avis, vous vous trompez. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM.

  2. Daishya

    Yes, the response time is important

  3. Tiresias

    Il y a quelque chose. Merci pour l'aide dans cette question. Tout ingénieux est simple.

  4. Melbyrne

    Désolé pour l'interférence, il y a une suggestion que nous devrions prendre un itinéraire différent.

  5. Cass

    Conseiller quoi acheter en cadeau pour un petit ami pour ses dix-sept ans? Dans les vingt dollars?



Écrire un message