Des articles

Marea sur le lac Maryut

Marea sur le lac Maryut



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Marea sur le lac Maryut

Par Hanna Szymańska et Krzysztof Babraj

Archéologie polonaise en Egypte (2007)

Marea ou philoxénite? Cette question vient à l'esprit en premier. Il existe des doutes quant à l’identification du site avec la Marea d’Hérodote du fait que rien dans l’assemblage ne semble être antérieur au 6e siècle au plus tôt. À en juger par l'accumulation de pièces de monnaie, la ville a connu son apogée au 7ème siècle et a été abandonnée au plus tard au premier quart du 8ème siècle, comme le démontre ostensiblement l'absence totale de poterie vernissée typiquement islamique. Mais sinon Marea, qu'aurait-il pu être? Une idée est que la colonie a été fondée à la fin du 5ème siècle par Philoxenos, préfet de l'empereur byzantin Anastase, pour accueillir les pèlerins traversant le lac jusqu'au monastère d'un grand saint copte, St Menas. Une ville du nom de Philoxénite est en effet mentionnée dans les sources historiques de l'époque.

La terre fertile des Maréotis s'étendant sur la rive sud du lac Maryut (ancienne Mareotis), au sud-ouest de la ville d'Alexandrie, était vantée dans l'Antiquité pour ses vins de qualité, ses olives et ses fruits. Le lac et les canaux le reliant au Nil et y alimentant de l'eau douce, constituaient une route pratique pour le transport des marchandises égyptiennes des profondeurs intérieures, via Alexandrie, vers la Méditerranée en général. Le port de Mareoticus maintenant submergé dans la partie sud de l'Alexandrie ptolémaïque et romaine servait autrefois de point de transit pour les navires naviguant sur un canal artificiel jusqu'au grand port d'Eunostos déjà sur la Méditerranée. Avec le temps, cependant, les canaux se sont envasés faute d'entretien et le lac s'est presque asséché. Les rives du lac se sont largement dépeuplées. Malgré cela, la région de Maréotis fournissait toujours à Alexandrie des fruits et des amandes au début du XIXe siècle, comme le décrit E. Quatremère, tandis que quatre cents ans plus tôt, le voyageur arabe Maqrizi rapportait y avoir vu des villages florissants. En 1801, lorsque les Britanniques ont ouvert les vannes de la mer afin de couper les régiments français de l'eau douce, le lac a été de nouveau inondé.


Voir la vidéo: Julien Doré - Porto-Vecchio Clip officiel (Août 2022).