Des articles

Des prostituées aux épouses du Christ: les repentis avignonnais à la fin du Moyen Âge

Des prostituées aux épouses du Christ: les repentis avignonnais à la fin du Moyen Âge



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des prostituées aux épouses du Christ: les avignonnais Repenties à la fin du Moyen Âge

Par Joëlle Rollo-Koster

Journal des études médiévales et modernes, Vol 32: 1 (2002)

Introduction: Cette étude explore l'appropriation culturelle à la fin du Moyen Âge Avignon. C'est une illustration de la façon dont un groupe notoirement privé de ses droits, les prostituées, s'est approprié de manière créative un modèle culturel ascendant, celui de la vie conventuelle traditionnelle, pour améliorer leur propre sort dans la vie. Ce processus d’appropriation s’est produit pendant la résidence papale de la fin du Moyen Âge à Avignon dans le contexte de l’autorité masculine tentant de contrôler les dangers de la sexualité féminine. Afin de contenir la menace de la promiscuité sexuelle, les magistrats de la ville ont institutionnalisé la prostitution, puis tenté de remédier à ce vice par la charité, et ont finalement encouragé la réforme des prostituées en créant des maisons de repenties - des conventions pour les prostituées repentantes - où Marie-Madeleine a été promue comme une modèle hagiographique central de pénitence.

Pourtant, malgré leur statut marginal dans la ville et leur vulnérabilité aux formes masculines de pouvoir, je montre comment ces femmes ont adopté - et ont connu un succès remarquable, même en termes mondains - une vie religieuse selon des formes cléricales masculines. Les Repentis s'approprient la vie conventuelle en organisant leur maison selon une règle monastique. Ils ont réussi à assimiler les modèles spirituels de pénitence féminine circulant à la fin du Moyen Âge, et ils ont favorisé leurs temporels (biens et propriétés du monde) tout comme les religieuses des ordres réguliers. La preuve de cette compétition culturelle se voit très clairement dans le bras de fer spatial qui a eu lieu entre les fondateurs des repentis avignonnais et les repentis eux-mêmes. Même si le couvent des Repentis était marginalisé sur la périphérie sud d’Avignon, la présence des Repentis sous forme matérielle de dotations et d’acquisitions immobilières se faisait sentir au cœur même de la ville. La capacité à s'approprier les normes et les pratiques d'une culture dominante s'est avérée déterminante pour façonner l'histoire des repentis avignonnais.


Voir la vidéo: Jésus ma délivrée de la mort - Témoignage (Août 2022).