Des articles

Chypre antique : un guide de voyage

Chypre antique : un guide de voyage


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Située au carrefour de la Méditerranée orientale, l'île de Chypre a longtemps été un point de rencontre pour de nombreuses grandes civilisations du monde. Situé au confluent de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique, sa situation a façonné son histoire de rapprochement des civilisations. De nombreuses puissances ont conquis l'île, et Chypre a été gouvernée à tour de rôle par les Hittites, les Égyptiens, les Perses et les Grecs jusqu'à ce qu'elle soit absorbée par les Romains. Chypre est également connue comme « l'île de l'amour ». Selon la mythologie, Aphrodite, l'ancienne déesse grecque de l'amour et de la beauté, est née de l'écume de la mer sur la côte sud-ouest de l'île.

Avec son héritage historique impressionnant, Chypre est inévitablement la destination de rêve d'un archéologue.

Les premières colonies de Chypre sont apparues à l'époque néolithique, vers 7000-6000 avant notre ère. Avec le développement du cuivre entre 3900 avant notre ère et 2500 avant notre ère, un commerce florissant a apporté richesse et prospérité à l'île. Chypre est devenue un centre commercial de premier plan entre le Proche-Orient et l'Occident. Cependant, l'événement qui a marqué définitivement la vie de Chypre a été l'arrivée des Mycéniens et des Achéens entre le XIIIe et le XIe siècle avant notre ère. Ils introduisirent leur langue, leurs coutumes, leur culture et leurs arts et fondèrent de nouvelles villes. L'emplacement stratégique de Chypre et ses ressources naturelles ont attiré l'attention de nombreux envahisseurs.

Le géographe grec Strabon qui a visité Chypre a décrit l'île dans son Géographique (23 EC) : « En fertilité, Chypre n'est inférieure à aucune des îles, car elle produit à la fois du bon vin et de la bonne huile, ainsi qu'une quantité suffisante de céréales pour son propre usage » (Strab. XIV. p. 383) .

[https://www.google.com/maps/d/u/0/embed?mid=1pF3DNa6Jpm7SwavPvWiIa_eK0t8&ll=35.11525335272897%2C33.27296816115563&z=9]

Peu à peu, les cités-états grecques sont tombées entre les mains des Assyriens (700 avant notre ère), des Égyptiens (565 avant notre ère) et des Perses (546 avant notre ère). La domination perse a duré jusqu'en 332 avant notre ère suite à l'intervention d'Alexandre le Grand et sa victoire à Tyr. Après la mort d'Alexandre le Grand, Chypre est devenue une partie de l'Égypte sous le règne des Ptolémées. Pendant la période hellénistique, la vie culturelle et les arts ont prospéré. C'était une époque d'importants travaux publics et la ville de Pafos en devint la capitale. En 58 avant notre ère, Chypre a été annexée par Rome. L'île a reçu le statut de Province et une période de grands projets de construction publique a commencé. La période romaine a pris fin au 4ème siècle de notre ère avec la division de l'Empire romain et Chypre est devenue une partie de l'Empire byzantin avec le christianisme devenant la religion officielle. D'autres personnes prendraient plus tard le contrôle de l'île, les Francs, les Vénitiens, les Ottomans, les Britanniques et actuellement les Turcs dans le nord de Chypre.

Avec cet héritage historique impressionnant, Chypre est inévitablement la destination de rêve d'un archéologue. Elle est devenue célèbre pour ses sites archéologiques et ses trésors, dont trois sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous avons dressé une liste des 5 sites archéologiques à visiter sur l'île de l'amour.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

SALAMIS

Autrefois une ville portuaire prospère et une importante cité-État grecque sur la côte est de Chypre, Salamine offre un aperçu alléchant de la vaste histoire de l'île. Selon la tradition grecque antique, Salamine a été fondée après la guerre de Troie par l'archer Teukros, fils du roi Télamon, originaire de l'île de Salamine, au large de l'Attique. Demi-frère du héros Ajax, Teukros n'a pas pu rentrer chez lui après la guerre après avoir échoué à empêcher le suicide de son demi-frère, ce qui l'a conduit à fuir à Chypre où il a fondé Salamine. Successivement contrôlée par diverses puissances dominantes, Salamine a été le principal port et la capitale de l'île pendant mille ans. La ville a connu une grande richesse et a dominé l'île jusqu'à sa quasi-destruction au 4ème siècle après une série de tremblements de terre. La plupart des ruines que nous voyons aujourd'hui datent de l'époque romaine. Situés le long du bord de mer, ils couvrent une superficie de plus d'un kilomètre de long. Parmi les nombreux sites impressionnants à voir à Salamine se trouvent le gymnase, les thermes romains, le théâtre et les basiliques.

Le gymnase était consacré à l'entraînement des athlètes. Ses vestiges, avec une cour à colonnades et des piscines adjacentes, font allusion aux jours de gloire de Salamine. Le vaste terrain d'exercice a été détruit par un certain nombre de tremblements de terre et a été restauré sous le règne d'Hadrien au IIe siècle de notre ère ainsi qu'au IVe siècle par l'empereur byzantin Constance II qui a rebaptisé la ville Constantia. Les vestiges visibles du gymnase datent de ces deux restaurations tardives.

Le gymnase avait des latrines. C'était une structure semi-circulaire à colonnades pouvant accueillir 44 personnes. Ils sont les plus grands jamais trouvés à Chypre.

À l'est du gymnase se trouve le complexe de bains avec une salle de sudation, des piscines bordées de marbre, des chambres froides et chaudes et un hypocauste exposé (système de chauffage par le sol). Le bâtiment était décoré de superbes mosaïques et fresques sur le thème de la mythologie. Une mosaïque représente le meurtre des Niobides par Apollon et Artémis tandis qu'une autre représente la légende bien connue de Léda et Zeus. Une fresque représente Hylas, le jeune ami d'Hercule, et une nymphe des eaux. Comme le gymnase, les bains ont été reconstruits à l'époque byzantine.

Le théâtre romain est un autre spectacle spectaculaire. Construit sous le règne de l'empereur Auguste (27 av. Une grande partie a été détruite par des tremblements de terre consécutifs et ses pierres ont été enlevées pour fournir des matériaux de construction pour les reconstructions paléochrétiennes du gymnase et des bains. Le théâtre a maintenant été partiellement restauré et accueille occasionnellement des représentations théâtrales et autres représentations culturelles pendant l'été.

Les ruines de la basilique de Kambanopetra construites au 4ème siècle de notre ère occupent une position magnifique surplombant la mer. À l'origine, il s'agissait d'un complexe impressionnant avec une grande cour rectangulaire à colonnades et des portiques sur les quatre côtés, jouxtant une basilique à trois nefs.

Pendant plus de mille ans, Salamine a été ensevelie sous une épaisse couche de sable qui a aidé à préserver la ville du pillage et de la destruction.

Autres sites remarquables autour de Salamine :

  • Enkomi (Alasia) était une importante ville de l'âge du bronze datant de 1800 avant notre ère et un important centre commercial pour le cuivre. Les ruines du site sont situées à environ deux kilomètres à l'ouest de Salamine. Même si le site a été pillé à plusieurs reprises au cours des siècles, certaines des découvertes les plus importantes d'Enkomi ont été exhumées au début du XXe siècle de notre ère. Les découvertes comprennent deux statuettes en bronze datées du début du XIIe siècle avant notre ère (maintenant au musée de Chypre). Après un tremblement de terre c. 1050 avant notre ère, le site a été abandonné, laissant une ouverture pour la montée de Salamine.

SITE ARCHÉOLOGIQUE DE PAPHOS

Paphos est l'un des sites archéologiques les plus fascinants de l'île et le plus accessible aux visiteurs. Située dans la station balnéaire de Paphos sur la côte sud-ouest de l'île, Nea Pafos - comme on l'appelait dans l'Antiquité - abrite un trésor de certaines des mosaïques anciennes les plus somptueuses au monde. Fondée à la fin du IVe siècle avant notre ère, Pafos est devenue la capitale de l'île, remplaçant Salamine, à l'époque hellénistique et romaine. Aujourd'hui classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le site est une vaste zone archéologique avec les vestiges de quatre villas romaines, un odéon, une agora, un Asclepeion (un temple de guérison, sacré pour le dieu Asclépios, le dieu de la médecine) et des tombeaux royaux.

La ville occupait à l'origine une superficie d'environ 950 000 mètres carrés et a atteint son apogée pendant les périodes Antonine et Sévère (seconde moitié du IIe / début du IIIe siècle de notre ère). Cela se reflète par le nombre de bâtiments opulents, publics et privés, qui survivent à cette période. Comme Salamine, Nea Pafos a été gravement endommagée par des tremblements de terre à plusieurs reprises et est entrée en déclin à la suite du tremblement de terre dévastateur du 4ème siècle de notre ère. Une découverte fortuite faite en 1962 de notre ère par un agriculteur labourant son champ a mis au jour des mosaïques exquises qui décoraient les sols de riches résidences de l'époque romaine.

L'une des mosaïques les plus exquises et les mieux conservées découvertes sur le site est la mosaïque ronde de Thésée et du Minotaure dans la Villa de Thésée, du nom de la représentation du héros athénien combattant le monstre crétois dans le Labyrinthe.

La Villa de Thésée occupe une superficie d'environ 9600 mètres carrés et jusqu'à présent, plus de 1400 mètres carrés de pavé en mosaïque ont été trouvés à l'intérieur du bâtiment. Avec plus de 100 chambres, la maison est la plus grande structure résidentielle de l'île et l'une des plus grandes de la Méditerranée. C'était la résidence du gouverneur de Chypre (proconsul). Cette maison est encore en cours de fouille aujourd'hui.

L'autre mosaïque à rechercher dans la Villa de Thésée est celle représentant la Naissance d'Achille. Le héros est allongé dans les bras de sa mère Thétis qui est représentée au centre allongée sur un lit. Cette partie de la scène a été fortement endommagée. Achille est également représenté assis sur les genoux de sa nourrice qui s'apprête à tremper l'enfant dans une bassine.

Le groupe de mosaïques le plus spectaculaire provient de la Maison de Dionysos. Le bâtiment occupe une superficie d'environ 2000 mètres carrés, dont 556 sont recouverts de sols en mosaïque. Le nom donné à la maison est dû à la mosaïque centrale représentant Dionysos, le dieu du vin. Presque chaque mosaïque a un thème mythologique. En entrant dans la maison, la première chose que vous voyez est une mosaïque représentant Narcisse regardant son propre reflet ainsi qu'une mosaïque avec la personnification des quatre saisons.

A côté de ces deux mosaïques se trouve la plus ancienne mosaïque jamais trouvée à Chypre. Il date de la période hellénistique (fin IVe/début IIIe siècle av. J.-C.) et représente le mythique monstre marin Scylla, mi-femme, mi-poisson et mi-chien. Contrairement aux mosaïques romaines postérieures, il est monochrome et fait de galets.

Le Triomphe de Dionysos et Phèdre et Hippolyte sont parmi les mosaïques les plus impressionnantes de la maison. Le premier représente le retour triomphal du dieu d'une expédition militaire en Inde d'où il a amené des esclaves indiens et des panthères que nous voyons sur la mosaïque. Ce dernier représente l'histoire tragique de Phèdre et Hippolyte. La scène montre le moment où Hippolyte a reçu et lu la lettre d'amour de sa belle-mère Phèdre. Le sort de Phèdre et d'Hippolyte a été raconté par de nombreux dramaturges à travers l'histoire.

Deux autres mosaïques étonnantes de la maison de Dionysos sont le viol de Ganymède et les mosaïques de scène de chasse.

La maison d'Orphée couverte à proximité tire son nom du grand panneau de mosaïque représentant Orphée assis sur un rocher et jouant de sa lyre, charmant les animaux. Deux autres mosaïques qui décoraient la maison montrent Hercule et le Lion de Némée et l'Amazone, malheureusement tous deux couverts. Enfin, la maison d'Aion porte le nom d'Aion, le dieu du temps éternel, représenté dans les mosaïques. Seule une petite partie du bâtiment a été fouillée. Les pièces non couvertes sont décorées de sols en mosaïques géométriques et figuratives exceptionnels. Ils comprennent des représentations d'Apollon, de Cassiopée, d'Hermès, de Marsyas, de Dionysos et de diverses créatures marines.

A quelques pas se trouvent l'Agora, l'Asclépéion et l'Odéon où se tenaient des spectacles musicaux. Ces bâtiments constituaient le cœur de la cité antique.

LA TOMBE DES ROIS

En vous dirigeant légèrement vers le nord le long de la côte au-delà des murs de la vieille ville de Paphos, vous trouverez les tombeaux des rois. Ce site archéologique fascinant contient un ensemble de tombes souterraines remarquables utilisées par les habitants de Nea Pafos pendant les périodes hellénistique et romaine (du IIIe siècle av. J.-C. au IIIe siècle de notre ère). Huit complexes de tombes ont été ouverts pour la visite.

Malgré leur nom, les tombes ont été construites lorsqu'il n'y avait plus de rois à Chypre. La grandeur et la magnificence des tombes ont inspiré les érudits du deuxième quart du 20e siècle de notre ère à surnommer la région « Tombe des rois ». Réparties sur une vaste superficie couvrant 200 000 mètres carrés, ces impressionnantes tombes souterraines ont été creusées dans la roche solide tandis que certaines étaient décorées de piliers doriques. Le complexe funéraire contient plus de 100 tombes et fait partie de la Liste du patrimoine mondial avec le site archéologique de Pafos. Des citoyens éminents et riches de Nea Pafos y ont été enterrés dans des tombes en forme de fosse, des tombes à chambre et des tombes avec un atrium à colonnade.

Autres sites remarquables à Paphos ou à proximité :

  • Panagia Chrysopolitissa est située juste à l'est du parc archéologique de Paphos, où vous pourrez faire une promenade fascinante autour des fondations d'une basilique chrétienne du IVe siècle, la plus grande jamais fouillée à Chypre. Plusieurs magnifiques colonnes de marbre à chapiteaux ioniques et corinthiens ont été réédifiées tandis que d'autres sont dispersées sur le site. Le sol de la basilique était recouvert de mosaïques géométriques colorées, dont certaines sont encore conservées. Du côté ouest de la basilique se dresse le soi-disant pilier de Saint Paul, où Saint Paul aurait été fouetté avant de convertir le gouverneur romain, Sergius Paulus, au christianisme.
  • Le sanctuaire d'Aphrodite (Palaepaphos) est situé dans le village de Kouklia, à 14 kilomètres à l'est de Paphos. Palaepaphos était une cité-royaume de Chypre et l'un des centres religieux les plus importants du monde grec antique. Ici se tenait le célèbre sanctuaire d'Aphrodite, un grand centre de culte établi au 12ème siècle avant notre ère. Déjà célèbre à l'époque d'Homère qui appelait la Déesse Kipris (la « Cyprien »), le sanctuaire est resté le lieu de culte renommé d'Aphrodite jusqu'au IVe siècle de notre ère. Malheureusement, il ne reste du sanctuaire que ses fondations et ses colonnes éparses. Palaepaphos fait partie de l'itinéraire culturel d'Aphrodite qui se concentre sur les sites archéologiques dédiés à l'ancien culte d'Aphrodite.
  • Agios Georgios à Pegeia comprend les ruines de trois basiliques paléochrétiennes datant du 6ème siècle de notre ère avec de beaux sols en mosaïque représentant des animaux et des créatures marines. Situé près du village de Pegeia, à 18 kilomètres au nord de Paphos le long de la côte du cap Drepano, c'était le site d'une ville romaine tardive et du début de l'époque byzantine et d'un port important.

KOURION

Assis au sommet d'une falaise surplombant la Méditerranée se dressent les vestiges de la ville gréco-romaine la mieux conservée du sud de Chypre, Kourion (ou Curium en latin). Selon la légende, l'ancienne ville de Kourion a été fondée par des colons achéens venus d'Argos dans le Péloponnèse. Des fouilles systématiques ont révélé que la ville est devenue une colonie majeure au 13ème siècle avant notre ère lorsque des colons mycéniens s'y sont installés. La ville prospéra sous les Ptolémées et les Romains et devint un important centre culturel et religieux avec le sanctuaire voisin d'Apollon Ylatis. Le christianisme a commencé à s'établir à Kourion au début du IIIe siècle de notre ère et a finalement supplanté Apollon.

Kourion, comme toutes les autres villes côtières de l'île, a été ruinée par les tremblements de terre désastreux de la fin du IVe siècle de notre ère. La ville a été reconstruite au début du 5ème siècle de notre ère avant d'être entièrement détruite par un incendie lors des raids arabes du 7ème siècle de notre ère. Kourion déclina et fut finalement abandonnée, ses habitants s'étant déplacés vers un nouveau site à deux kilomètres à l'est (le village moderne d'Episkopi). Kourion n'a été redécouvert qu'en 1820 de notre ère tandis que des fouilles systématiques ont commencé en 1934 de notre ère.

Les vestiges mis au jour à Kourion se trouvent à environ 19 km à l'ouest de Limassol sur la route de Paphos. Les visiteurs peuvent se promener dans des ruines impressionnantes telles que le théâtre, la maison d'Eustolios, la basilique paléochrétienne, le forum, les bains publics et d'autres maisons aux mosaïques fascinantes. Hormis la basilique et la maison d'Eustolios, tous les autres édifices appartiennent à l'époque romaine.

La visite du site archéologique commence par le théâtre qui bénéficie d'un emplacement magnifique surplombant la mer. Le théâtre d'origine a probablement été construit vers la fin du IIe siècle avant notre ère et était relativement petit. Il a ensuite été radicalement remanié à l'époque de l'empereur Néron (50-75 EC) ainsi qu'au début du IIe siècle après le tremblement de terre de 76 EC. Il pouvait accueillir un public d'environ 3 500 personnes.

Pendant le règne de l'empereur Caracalla (214-217 EC), les représentations théâtrales ont cédé la place aux jeux de gladiateurs populaires et le théâtre a été principalement utilisé comme arène. A la fin du IIIe siècle de notre ère, le spectacle de combats décline en popularité et le théâtre retrouve son caractère originel. Il a été détruit et finalement abandonné à la fin du IVe siècle de notre ère. Le bâtiment de la scène (scènes frons) n'est conservé que dans ses fondations. Le théâtre que nous voyons aujourd'hui est le résultat de travaux de reconstruction au milieu du siècle dernier. De nos jours, il est utilisé pour des spectacles en plein air et est l'un des lieux du Festival international de théâtre grec antique.

À côté du théâtre se trouvent les vestiges de la maison d'Eustolios, une résidence palatiale construite au début de la période chrétienne sur les ruines d'une maison antérieure datant du début de l'ère romaine. Une trentaine de chambres s'organisent autour de deux cours intérieures avec un complexe balnéaire. La majorité des chambres sont pavées de trottoirs colorés et en mosaïque, dont beaucoup portent des symboles paléochrétiens. Le complexe de bâtiments que nous voyons aujourd'hui est le résultat d'une modélisation approfondie au cours des dernières années du règne de l'empereur Théodose II (408-450 CE). Une mosaïque avec une inscription de bienvenue orne l'entrée avec la phrase : « Entrez pour la bonne chance de la maison ».

Un autre panneau de mosaïque remarquable à l'intérieur de la maison est celui avec un buste d'une jeune femme dans un médaillon tenant dans sa main droite un outil de mesure équivalent à un pied romain. La tête de la femme est entourée d'une inscription grecque qui l'identifie comme Ktisis, la personnification de la Création.

À quelques pas du théâtre et de la maison d'Eustolios se trouve la basilique paléochrétienne située au sommet des falaises sud-est surplombant la mer. Datant du début du Ve siècle de notre ère, c'est l'un des monuments paléochrétiens les plus importants de l'île. Ses fondations témoignent de l'existence d'un baptistère, d'un narthex, d'une chapelle, d'un diaconicon où étaient entreposés les objets servant aux offices ainsi que diverses autres pièces. Des panneaux de sol en mosaïque et des inscriptions au sol sont visibles parmi les ruines.

À côté de la basilique paléochrétienne se trouvent les vestiges du forum romain ainsi que deux complexes de bains et un nymphée. Le Forum était un bâtiment public monumental à colonnades servant de place de marché et de lieu de rencontre.

A l'extrémité nord-ouest du site se trouvent les vestiges de deux luxueuses maisons privées. Le premier est la Maison des Gladiateurs, ainsi appelée en raison de ses deux panneaux de mosaïque représentant des gladiateurs armés de poignards, de boucliers et de casques et combattant à deux. Le panneau nord représente deux gladiateurs se faisant face et prêts au combat. Au-dessus de leurs têtes se trouvent leurs noms en grec : MAPΓAPEITHΣ – Margarites et EΛΛHNICOS – Hellenikos.

L'autre panneau en mosaïque représente deux gladiateurs armés en position d'attaque et le troisième personnage entre eux qui est l'arbitre. Le gladiateur de gauche qui se nomme ΛΥTPAΣ -Lydras- est sur le point de tuer son adversaire avec un poignard mais l'arbitre ΔAPEIOΣ -Darios- intervient et empêche la tentative de Lydras en mettant fin au combat.

La deuxième maison est la maison d'Achille où a survécu un fragment d'une composition en mosaïque représentant le démasquage d'Achille. La scène dépeint Achille rencontrant Ulysse dans la maison de Lykomède sur l'île grecque de Skyros où Achille, déguisé en fille, a été envoyé par sa mère pour éviter sa participation à la guerre de Troie.

Autres lieux remarquables à Kourion ou aux alentours :

  • Le sanctuaire d'Apollon Hylates, situé à l'ouest du site archéologique de Kourion, est le plus grand centre religieux de l'île où Apollon était vénéré comme le dieu des bois. Le sanctuaire a été créé au 8ème siècle avant notre ère et a été utilisé de manière continue jusqu'au 4ème siècle de notre ère. D'une superficie de plus de 15 000 mètres carrés, les vestiges du sanctuaire se composent du temple d'Apollon, des quartiers des prêtres, des thermes, de la palestre où se déroulaient les jeux d'athlétisme et d'une longue stoa à colonnades.
  • Le stade de Kourion est situé entre le site archéologique de Kourion et le Sanctuaire d'Apollon Hylates. Il a été construit sous le règne de l'empereur Antonin le Pieux au IIe siècle de notre ère et était utilisé pour les sports du pentathlon hellénique comme la course, le saut, la lutte et le lancer du disque ou du javelot. Avec sept rangées de sièges, le stade de Kourion pouvait accueillir environ 6000 spectateurs.

AMATHE

Les vestiges de l'ancienne ville d'Amathous sont situés sur la côte sud de l'île, à environ 11 kilomètres à l'est de Limassol. Ils couvrent une grande surface au sommet d'une colline et sur les pentes atteignant la mer Méditerranée au sud. Amathous était l'un des quatre anciens royaumes de Chypre avec Salamine, Soli et Pafos. Fondée au 11ème siècle avant notre ère, la ville a eu une histoire ininterrompue de peuplement jusqu'au 7ème siècle de notre ère, date à laquelle elle a été progressivement abandonnée à la suite des raids arabes. Amathous est aussi l'autre grand site dédié à Aphrodite (après Palaepaphos) où l'on peut encore voir des vestiges de sanctuaires et de temples de la déesse. Le temple romain d'Aphrodite, construit sur les ruines d'un ancien temple de l'époque hellénistique, occupe une grande partie de l'Acropole.

Avant que la Grande Déesse de Chypre ne soit identifiée comme Aphrodite vers 300 avant notre ère, elle est apparue sous le nom de « Déesse de Paphos » ou « La Dame » ou simplement « La Déesse ». A partir du Xe siècle avant notre ère, la Grande Déesse, sous l'influence des Minoens, était représentée les bras levés. Elle fut plus tard assimilée à la déesse phénicienne Astarté ainsi qu'à la déesse égyptienne Hathor.

La grande déesse de Chypre était peut-être vénérée sur l'acropole d'Amathous dès le 11ème siècle avant notre ère. Des traces d'un sanctuaire datant du VIIIe siècle av. Ce que nous voyons aujourd'hui, ce sont les vestiges du temple d'Aphrodite (connu localement sous le nom d'Aphrodite Amathousia) construit au 1er siècle de notre ère sur le site de temples précédents datant de la période hellénistique.

Les vases de pierre colossaux sur le site sont des copies. Elles servaient de citernes monumentales pour approvisionner en eau les foules qui venaient au temple. L'eau était nécessaire pour les rituels, les libations et les ablutions. L'original du plus complet des deux vases est exposé au Louvre à Paris.

La ville basse se situe entre l'acropole et la mer. Il a été habité pendant les périodes hellénistique et romaine. Une Agora, des bains publics, un complexe de fontaines et un nymphée ont été découverts tandis que les ruines du port sont préservées sous la mer.

Amathous fait partie de l'itinéraire culturel d'Aphrodite qui se concentre sur les sites archéologiques dédiés à l'ancien culte d'Aphrodite.

Musées archéologiques

Vous ne pouvez pas quitter Chypre sans visiter le plus grand et le meilleur musée archéologique de l'île. Le musée de Chypre, situé sur la rue des musées dans le centre de Nicosie, abrite la plus vaste collection d'antiquités chypriotes au monde, de l'ère néolithique (7000 avant notre ère) à la fin de la domination romaine (395 après JC). Le musée se compose de 14 salles d'exposition organisées par ordre chronologique et par thèmes.

Parmi les points forts du musée de Chypre figurent les deux mille figurines votives en argile qui ont été trouvées in situ dans le sanctuaire d'Agia Irini sur la côte nord-ouest de Chypre. Datant des VIIe et VIe siècles av.

Un autre point culminant est la collection de cinq sculptures archaïques uniques trouvées en 1997 CE dans la nécropole royale de Telmessos. Ils représentent trois paires de sculptures : deux grands lions (un seul est exposé car seule la moitié de l'autre est conservée), deux lions de plus petites dimensions et deux sphinx.

Recherchez également les statuettes en bronze d'Enkomi, les sculptures romaines de Salamine, la statue en bronze de l'empereur Septime Sévère (193 - 211 de notre ère) ainsi que la célèbre statue en marbre d'Aphrodite de Soli qui est devenue un symbole populaire de Chypre.

Il existe également des musées de quartier dans les quatre principales villes (Famagouste, Limassol, Paphos et Larnaca) ainsi que des musées locaux à proximité des principaux sites archéologiques (Kourion, Salamine, Palaepaphos).


Visite de Chypre. Guide de voyage - attractions, curiosités, nature et lieux touristiques

Les voyageurs trouveront beaucoup de choses intéressantes à faire à Chypre. De beaux parcs naturels, d'anciens sanctuaires, de magnifiques amphithéâtres et de nombreux monuments ne feront qu'ajouter au plaisir général de visiter cette station balnéaire populaire. Le parc naturel d'Akamas, situé non loin de Paphos, est l'un des monuments les plus célèbres de l'île. Le parc est mondialement connu grâce aux bains d'Aphrodite, un grand complexe de piscines aux eaux cristallines. Selon une légende, l'eau de ces piscines a un mystérieux pouvoir de guérison, de sorte que ceux qui y nagent deviennent sains et beaux pendant de nombreuses années. Cependant, la baignade est interdite dans les thermes d'Aphrodite, mais les touristes spirituels emportent avec eux de petites bouteilles et remplissent ensuite ces bouteilles de l'élixir magique de vie. Un autre édifice religieux célèbre, le monastère de Stavrovouni, a été construit au IVe siècle sur ordre de la mère de l'empereur Constantin. La crucifixion, qui était un cadeau de l'impératrice, est le principal artefact du monastère. Kouklia est également un célèbre centre historique et archéologique de Chypre. Le village est connu comme l'emplacement du sanctuaire d'Aphrodite. Il y a aussi plusieurs temples antiques là-bas et un grand musée en plein air.

Histoire et divertissement

La culture de Chypre a été fortement influencée par les empires romain et byzantin. Un autre événement important dans l'histoire du pays s'est produit en 1191 lorsque Chypre a été conquise par les troupes de Richard Cœur de Lion. L'île était sous l'Ordre des Templiers depuis plusieurs années puis fut vendue au Roi des Francs. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, l'île était sous l'empire ottoman. En 1878, Chypre est venue en Grande-Bretagne conformément aux accords de paix. Chypre est connue de beaucoup comme un endroit où se trouvent des stations balnéaires populaires. Il existe également des stations balnéaires haut de gamme sur l'île. A Limassol et dans d'autres grandes stations balnéaires, de nombreux centres de thalassothérapie ont été récemment ouverts. Les principaux attributs des stations balnéaires modernes sont les centres de spa haut de gamme. Les adeptes du tourisme de santé ont la possibilité de profiter de différents types de massage et d'essayer des procédures cosmétiques uniques avec des boues et des algues curatives. Chypre est un véritable trésor pour les amateurs de shopping. Ils viennent ici pour acheter des bijoux en argent, des manteaux de fourrure, d'autres articles en fourrure naturelle et des vêtements et accessoires en cuir véritable. Dans toutes les villes, il existe des ateliers artisanaux où vous pouvez acheter des dentelles faites à la main, des objets en bois, des œuvres d'art et des cadeaux. En vous promenant le long des marchés colorés de Chypre, vous pouvez admirer et acheter de nombreuses friandises populaires. Les souvenirs sucrés les plus exigeants sont les locum et les sudzucos.

Culture chypriote

La religion à Chypre

L'orthodoxie grecque est la principale religion de Chypre, l'islam étant la plus répandue dans le nord.

Conventions sociales à Chypre

La famille, qui comprend la famille élargie, est au centre de la société chypriote. Un respect particulier est témoigné aux aînés. Il n'est pas rare de voir de grands et grands parents bercer de petits bébés, en particulier lors d'occasions familiales et de festivals. Les croyances religieuses sont également au cœur de la société et tous les membres de la famille doivent se rendre régulièrement à l'église.

Il est d'usage de serrer la main lors de la salutation, que vous veniez de rencontrer la personne ou que vous la connaissiez depuis longtemps. Les politesses normales doivent également être observées. Il est considéré comme impoli de refuser une offre de café grec ou une boisson fraîche. Pour la plupart des occasions, une tenue décontractée est acceptable. Les vêtements de plage doivent être confinés à la plage ou au bord de la piscine. Des tenues plus formelles sont nécessaires pour les affaires, ainsi que dans les salles à manger et les réceptions plus exclusives.

La photographie est interdite à proximité des camps ou installations militaires. Une licence des autorités compétentes est requise pour photographier les objets du musée - elle peut parfois être achetée à la billetterie du musée. Aucune photographie au flash n'est autorisée dans les églises avec des peintures murales ou des icônes. L'autorisation préalable des autorités est requise pour photographier les sites archéologiques, les zones militaires et la ligne de démarcation, sous l'eau et par voie aérienne.


Île de Chypre, Histoire en Méditerranée

La troisième plus grande île au cœur de la mer Méditerranée immaculée, Chypre, regorge d'une histoire riche, de splendeurs qui éblouissent les yeux et d'attractions incroyables, ce qui en fait l'une des attractions touristiques les plus importantes au monde. Avec son accès facile à tous les coins de la terre, il n'y a aucune raison de sauter sur cette île paradisiaque séduisante.

Chypre a une culture riche en Europe occidentale. La mythologie grecque appelle l'île le lieu de naissance d'Aphrodite, la déesse de l'amour et de la beauté. Son emplacement étant proche des côtes de l'Afrique et de l'Asie, il est truffé de touches orientales. Ses tons riches et culturels, qui se répandent dans toute l'île, sont un excellent endroit pour commencer votre voyage, en vous immergeant dans une ambiance imprégnée d'une histoire fascinante.

La ville de Limassol est la deuxième plus grande ville de Chypre, qui regorge de ruines antiques et de merveilles modernes. L'un des premiers endroits pour accueillir les touristes comme un monolithe de pierre qui se profile à l'horizon est le château de Kolossi. Le château aurait été le lieu de mariage de Richard Cœur de Lion avec Bérengère de Navarro après le retour des croisades. Il a été détruit au XVe siècle mais a été reconstruit à plus petite échelle puis laissé en ruines et finalement les Britanniques ont restauré le château en 1933.

Dans les limites de la ville de Limassol se trouve l'ancienne ville de Kourion. Contenant certaines des ruines les plus magistrales de Chypre, cette ville antique ne doit pas être négligée. Les ruines contiennent un théâtre gréco-romain, qui est un spectacle à couper le souffle. Les autres attractions clés de Kourion sont la Maison des Gladiateurs, la Maison d'Achille et plusieurs mosaïques bien conservées. Un autre lieu d'intérêt est le musée médiéval de Chypre qui se trouve dans le château de Limassol. Si cela est possible, une journée entière pourrait facilement être consacrée à explorer ce que le passé a à offrir.

Nicosie, la capitale de l'île, regorge de musées et de quartiers fournissant des informations sur l'histoire, l'art, la littérature et la culture qui ont jeté les bases de la culture colorée de l'île. Parmi eux se trouve le célèbre musée byzantin qui contient des artefacts historiques allant du IXe au XVIIIe siècle. Laiki Yitonia is an area filled with pedestrians that boasts restaurants, art galleries, and shopping. The architecture of this area pays homage to a forgotten era in the history of Cyprus.

In the capital city lie the ruins of the Kingdom of Idalion. The Ancient city is still in the process of being excavated but here this is the location with roots deep in mythological lore. This is the place where her jealous husband, through use of a wild boar, killed Aphrodite&rsquos lover, Adonis. The ancient city can be seen on the outskirts of the village, Dhali.

Among the historical sights, Cyprus is also known for its glorious festivals that occur though out the year. In June, Kataklysmos, the Festival of the Flood, takes place in Limassol. On the Sunday after Pentecost and the Monday of the Holy Spirit, people gather on the near sea to douse each other in water from the sea in honor of Aphrodite and Adonis. Singing and dance contests last thought out the festival spreading jubilation to all who attend.

In late August and early September, tourists flock in great hordes to take part in the Limassol Wine Festival. It rivals the festivals held by the ancient Greeks honoring Dionysus, the God of Wine and Aphrodite. At this festival, the locals serve up mouth-watering dishes, a vast medley of wines and a heart-warming environment with local theatre, music and dancing. This festival is the perfect time to visit Cyprus and save money while doing it (the festival is free of charge).

Although it is hidden deep in the realm of the gorgeous blue Mediterranean, Cyprus offers quite the travel destination. With is fair climate year round, there isn&rsquot a poor time to visit and get lost in culture far different from your own.

Nick Nikolis is working in Atlantica Hotels and Resorts as It manager in Rhodos. Atlantica Hotels and Resorts is a Europe Hotels chain currently offering lodging services in Cyprus Greece and Egypt. Check here Greece Hotels and Cyprus Hotels.


A Brief History Of Cyprus And Understanding The Culture

The History of Cyprus is certainly a very interesting one. Cyprus is one of the most popular tourist destinations within the Mediterranean. It is the third largest island within the Mediterranean and it started off as a former British Colony. Whilst over 2 million tourists flock there each year, hardly anybody knows the true history behind the country. By understanding the history it allows you to appreciate the way of life and the culture of Cyprus a whole lot more.

Cyprus has always been a country full of love and war. According to a myth, the goddess Aphrodite was born within the country and she represented beauty and love. If you think of the word "Aphrodisiac" you will see that it closely matches the goddesses name and it is thought that was where the word actually came from.

Aphrodite is actually the reason why so many couples now flock to the island. They believe that the island is one of the most romantic of them all and it is a particular favourite when it comes to wedding destinations. The myth is that if you get married in Cyprus you will have a happy and everlasting marriage. Of course whether that is true or not remains to be seen but there is no denying that the setting is very romantic.

It has only been in the last twenty years that evidence has been found regarding ancient Cyprus and what might have gone on. According to research and finding, the earliest people to be in Cyprus were known as "Aetokremnos" and they lived mainly on the islands south coast. That was roughly in the year 10,000 BC. At the same sort of time there were findings that have suggested that there were two quite short lived populations on the east and the west coasts of the island too. However not much is known about the two or how they died out.

The most interesting thing about Cyprus's history is that there seems to be a gap between the ancient population and the more settled population in 8200 BC. It is a mystery what happened to them and it is something that archaeologists would love to find out.

Generally the history of Cyprus involves people capturing the island, purchasing the island and fighting over the island. In 1192 "Guy of Lusignan" a French knight, purchased the island because he had recently lost his own kingdom to the Templars.

It wasn't until 1960 that Cyprus actually gained independent status. By this time there were two main populations living happily on the island and they were the Greeks and the Turks. The Cyprus flag was developed in the same year and it represents two olive branches under a picture of the island and that is to symbolise peace. Before the independence of the island it was packed full of violence and war.

However the peace did not last long and there was a Turkish invasion of the island in the 1970's. They were not happy living side by side with the Greeks and so they took the law into their own hands.

These days however Cyprus is a much more peaceful country. The days of war are long over and the culture and the history of Cyprus is now celebrated by its local people. The history is definitely an interesting one and it is worth knowing if you are planning on moving to the country.


A History of the Wines of Cyprus.

The history of winemaking on Cyprus can be traced back nearly 6,000 years. Indeed, in 2005 a team of archaeologists concluded that some Chalcolithic wine jars, which were discovered in Erimi in the 1930s, were the oldest of their kind in the world, dating back to 3,500 BC. This provided conclusive proof that the first wines in the Mediterranean region were produced in Cyprus, long before the Paphos mosaics were made depicting Dionysus, the god of wine.

Until the Byzantine period, though, there are not many references to wine making in Cyprus. This all changed when the Crusaders came to Cyprus en route to the Holy Land in the 12 th century and developed the production of the local wine, renaming it ‘ Commandaria’ and making it the most sought after wine in Europe and a valuable export commodity for the island.

Commandaria: The Wine of Kings and the King of Wines

Commandaria is a sweet, delicious dessert wine with a natural warm ruby colour. It is one of the best and oldest wines in Cyprus, and thankfully still in production today. This unique wine is produced from mature, sun-dried grapes of the varieties ‘Xinisteri’ (local white grape variety) and ‘Mavro’ (meaning black-local dark purple grape variety). Commandaria is only produced in the following 14 neighbouring villages: Ayios Georgios, Ayios Konstantinos, Ayios Mamas, Ayios Pavlos, Apsiou, Gerasa, Doros, Zoopigi, Kalo Chorio, Kapilio, Laneia, Louvaras, Monagri and Silikou. The Commandaria region is located on the slopes of the Troodos Mountains.

It is said to date back to the time of the ancient Greeks, 4,000 years ago, when it was a popular drink at festivals celebrating the goddess of Love and Beauty, Aphrodite. Evripides called it the ‘Cyprus Nama’, synonymous with the Nectar of Gods. The name ‘Commandaria’ however dates back to the crusades in the 12 th century. It was greatly enjoyed at the wedding of Richard the Lionheart and was thus pronounced as the Wine of Kings and the King of Wines.

It is believed that Commandaria won the first ever best wine tasting competition that included wines from all over Europe and France. In recognition of its long tradition, it has been awarded the: ‘Appellation of Controlled Origin’.

A new chapter in the island’s history

In 1844, ETKO founded the first commercial winery and began to make bulk wines. The KEO and SODAP companies followed and in 1943, LOEL was created by a group of Limassol winemakers. The ‘big four’, as they became known, all produced low cost wines and sherries which were mainly exported in bulk to the Soviet Union and Eastern bloc countries, although some quality bottles were produced for the home market and exported to the UK. During this period, nearly one third of the population was involved in grape production.

In the mid-1970s, the Cyprus government imported 70 different foreign grape varieties for experiments at its model winery in Zakaki on the western outskirts of Limassol. Oenologists wanted to see which varieties grew well in Cyprus and produced a crop of top quality grapes. Twelve of the varieties, including Cabernet Sauvignon, Syrah and Chardonnay, grew even better than was hoped and were used to make excellent wines either on their own or successfully blended with the popular indigenous grape varieties such as Mavro et Xyinisteri. This began a new chapter in the wine making history in Cyprus.

The Cyprus government encouraged the winemakers to grow the new grape varieties and to turn their attention from quantity à qualité. When Cyprus joined the European Union in 2004, winemakers were funded with generous grants to plant the new grape varieties and to modernise production methods using equipment that meets EU specifications. This captured the imagination of many small winemakers who opened village wineries close to their vineyards which immediately reduced transportation costs and ensured the grapes being used were in pristine condition. Today there are 52 wine producers in Cyprus. Since then, many new wines have appeared on the market and the new generation of oenologists has studied abroad and brought new techniques and ideas home.

The Wine Products Council (WPC) is an independent semi-government organisation that is based in Limassol with a regional office in Paphos – both main wine-producing areas. When Cyprus joined the European Union, the WPC had to implement EU regulations and Government policy, to increase the industry’s competitiveness and to encourage the production of top quality wines. A legal framework was also put in place that regulates the production of new wines in designated areas. Vines of certain varieties can now only be grown in certain areas – which are known to be good for the grape variety and ensure that top quality grapes cultivated.

Four viniculture areas have been defined Akamas Laona (six villages in the northwest region of Cyprus), Vouni Panayias-Ambelitis, the Pitsilia region with 32 villages that lie on the slopes of Troodos and the 20 wine villages of the Limassol district. Certainly, the country’s membership of the EU has brought many challenges to the winemakers as on the local market they have to compete with well-priced wines from other European countries - particularly France and Spain. These challenges, have led to the production of some new and very exciting wines and the Cyprus government has given its full support to wine producers to market their wines successfully. Seven years ago, the annual Cyprus Wine Competition was started and it has certainly sharpened the competitive streak amongst local producers and many of the winners have gone on to win medals in Thessaloniki and other major international wine competitions.

Stin iyia mas (Cheers!) - Here’s to a great future for Cypriot wines…


Visiting The Ancient Sites And Monuments In Cyprus

Cyprus is loaded with history and offers plenty of opportunity of getting immersed into the past as you ramble around the numerous ancient monuments and sites.

The Choirokoitia is a Neolithic Settlement site, 32 km from Larnaka town. It has been on the official list of the UNESCO World Cultural Heritage site since 1998 and is preserved much better than other sites from around this period. Though the site has been reconstructed, the authenticity of the place has been religiously maintained using the same traditional materials and methods of that period. Even the plant life at this site is representative of that bygone era.

The archaeological site of Kourion, 19 km west of Lemesos offers the spectacular sight of the restored Greco-Roman Theater that was originally constructed in the 2nd century BC and used for theatrical and musical performances. Visitors can marvel at the stunning 5th century mosaic floors in the House of the Gladiators and the House of Achilles. The Nymphaeum, an elegant Roman structure dedicated to the water nymphs as well as the early Christian Basicilica are no less impressive.

The architectural remains of the Kition, an ancient city-kingdom date back to the 13th century BC. The Mycenaean Greeks rebuilt it sometime in 1200BC and excavations have revealed a complex of five temples and walls constructed out of large stone blocks.

A visit to Pafos reveals impressive underground tombs spread over an extensive area which dates back to the 4th century BC. Carved from solid rock, some of these tombs are decorated using Doric pillars. Though it was the burial place of high officials and not really kings, the names reflect the magnificence of the tombs.

Episkopi, 3 km west of Kourion, houses the sanctuary of Apollo Ylatis, God of the Woodland and protector of Kourion city. Restorations have been done on the temple's southwest side and excavations have revealed important structures of this sanctuary including the palaistra, the pilgrim halls, a holy precinct and the bath complex.

The Pafos Mediaeval fort was originally a Byzantine fort constructed to offer protection to the harbor. In the 13th century it was reconstructed by the Lusignans and later after being dismantled in 1570 by the Venetians, it was re-rebuilt in the 16th century by the Ottomans.

Palaipafos, Old Pafos, one of the ancient Greek world's most important pilgrimage centers is home to the renowned sanctuary of Aphrodite. The museum is housed in the Lusignan Manor and contains numerous fascinating discoveries from the area. The ancient remains date back to the12th century BC.


It's a Blast to the Past: Creating a Travel Brochure

Students will learn about the Ancient Roman civilization by conducting research and creating extensive, mock travel brochures.

Aperçu

Students will learn how to become experts in the study of an ancient civilization and will develop an understanding of its early strengths and lasting contributions.

Teach This Lesson

Objectifs

  • Demonstrate an understanding of the contributions of the Ancient Roman civilization
  • Study and provide evidence for:
    • The significance of Roman citizenship
    • La diffusion du christianisme
    • An understanding of Roman law
    • An appreciation of Roman art
    • An appreciation of Roman architecture
    • An appreciation of Roman engineering
    • An appreciation of Roman philosophy

    Matériaux

    • Whiteboard or chart paper and markers
    • Projector
    • Class sets of the Ancient Rome Itinerary, How to Create a Travel Brochure, and rubric handouts (see Set Up and Prepare)
    • Social studies textbooks and other primary/secondary sources
    • Computers with internet access and word processing tools
    • Notebooks or graphic organizers to record important information found during the research process
    • Various art materials, such as poster-board, paper, markers, glue, etc., depending on the travel brochure rubric
    • Optional:Ancient Rome: A Complete Resource That Helps Kids Learn About This Fascinating Civilization by Alexandra Hanson-Harding or other teaching resources about Ancient Rome
    • Optional: Paper, poster-board, etc. for final projects, if you usually supply these to your students

    D'installation

    1. Create a sample travel brochure to model for the class.
    2. Create a standards-aligned rubric to guide student work and print a class set.
    3. Either scan copies of the following handouts from Ancient Rome: A Complete Resource That Helps Kids Learn About This Fascinating Civilization or create your own versions. You should have copies available to project or display during class discussion.
    • Ancient Rome Itinerary: a list of topics for the travel brochure
    • How to Create a Travel Brochure: a step-by-step guide for students

    Optional: Motivate students by wearing a toga the day you introduce the activity.

    Lesson Directions

    Part 1: Introduction

    Step 1: Introduce the activity by entering the classroom as a tour guide (wear a toga if you want!). Explain to students that the class will be embarking on a tour of Ancient Rome, so get ready for a "blast to the past!"

    Étape 2: Project the Ancient Rome Itinerary and hand out the student copies. Go over the various places and topic ideas.

    Part 2: Effective Travel Brochures

    Étape 3: Provide students with samples of real travel guides. Have them share with the class. Ask the students to identify what makes each travel brochure effective.

    Étape 4: List students' responses on the whiteboard or chart paper and leave up for the remainder of the unit so students will realize what type of information is absolutely necessary to make their brochures effective.

    Étape 5 : Hand out and go over the How to Create a Travel Brochure guide and the rubric. Allow students to ask questions about the various options and requirements on the handout.

    Étape 6 : Decide on a way to distribute topics from the Ancient Rome Itinerary. Suggestions: Allow students to sign-up for topics, pull names out of a hat, or assign topics to students.

    Noter: At this time, you may decide that you want students to work in pairs or groups, depending on the topics you decide to emphasize.

    Part 3: Research and Complete Brochure

    Étape 7 : Provide time for students to research their topics. Set time aside to go over their gathered information.

    Étape 8 : Allow time for students to begin creating their travel brochures and incorporate their gathered information. Be sure to emphasize creativity!

    Étape 9 : Students can submit their travel brochures or post them on a bulletin board in the classroom.

    Optional: Take digital pictures of students' brochures and upload them to your class homepage.

    Part 4: Present the Brochures

    Étape 10 : Acting as tour guides, students use their travel brochure to lead a class tour of their researched topic. Here are some ways I encourage students to share their travel brochures:


    What are the most popular ancient cities to visit?

    1. Angkor Wat

    Angkor Wat is an enormous 12th century temple complex in Cambodia and the best preserved of its kind. Incredibly grand and ornately decorated, Angkor Wat’s sand-coloured buildings rise up to form five towers, representing the home of the Hindu deities. Friezes and sculptures are found throughout, depicting both day-to-day life from the time it was built and religious events.

    Today Angkor Wat is one of Cambodia’s most popular tourist sites. There is an incredible amount to see and it’s a good (although relatively expensive) idea to get a licensed tour guide. Angkor Wat has been a UNESCO World Heritage site since 1992.

    2. Machu Picchu

    Machu Picchu est une extraordinaire cité de pierre ancienne le long du Chemin de l'Inca au Pérou et constitue l'un des sites historiques les plus célèbres au monde. Believed to have been constructed by the Inca Yupanqui people sometime during the mid-fifteenth century, the ruins of Machu Picchu sit high atop a granite mountain. Some of the most impressive structures include the semi-circular Temple of the Sun, the Temple of the Three Windows, the mausoleum and the upper cemetery.

    Machu Picchu’s agricultural section, with its terraces and granaries, is also an important aspect of the site demonstrating the advanced agricultural methods employed by the Inca people. The main Machu Picchu city is surrounded by other sites forming the Inca Trail and some of which take some serious hiking, but are well worth it. It’s also a good idea to stop at the Museo de Sitio Manuel Chávez Ballón at the base of the mountain.

    3. Ephesus

    Ephesus is a treasure trove for enthusiasts of Ancient Roman and Greek history, allowing them to walk through its streets and view its magnificent houses, community buildings, temples and stadiums. Some of the most impressive sites include the Library of Celsus, the ruins of which stand two storeys high, the Temple of Hadrian which was built in 118 AD, the classical theatre where it is believed Saint Paul preached to the Pagans and the Cave of the Seven Sleepers, so called because legend has it that the Romans locked seven Christian boys there in 250 AD, who only awoke in the 5th century.

    A trip to Ephesus usually takes at least half a day – some tours include other local sites such as Priene and Miletus – but history enthusiasts will probably want to enjoy this site for a whole day. There is also a great Ephesus Museum displaying artifacts found in the old city.

    4. Abu Simbel

    Abu Simbel is an archaeological site in Egypt housing a series of incredible Ancient Egyptian monuments, especially a number of rock temples. The most famous sites at Abu Simbel are the two Temples of Ramesses II. The site was rediscovered in 1813. One of the most startling sights at Abu Simbel is the main hall of the Great Temple. This was also cut into the sandstone and along the hand hewn length are two rows of Osirid statues of Ramses, each one 30 feet high. Incredibly, the temples at Abu Simbel were once located elsewhere, but were moved – with the help of UNESCO – to their current location in order to protect them from flooding. The place they once stood is now under water.

    5. Teotihuacan

    Teotihuacan was a holy Mesoamerican city built in around 400 BC in what is now Mexico and forms one of the country’s oldest archeological sites. Characterised by looming stepped pyramids, indeed one of the most impressive aspects of Teotihuacan is the sheer size of these monuments, including the Pyramid of the Sun, which measures 225 by 222 metres at its base, rising 75 metres high. Incredibly well-preserved, despite a fire which tore through Teotihuacan in the 7th century, Teotihuacan is a UNESCO World Heritage Site.

    Visitors to Teotihuacan can manouver their way through the city via its original streets, such as Avenue of the Dead, which divided the city into quarters, although take note that the site is absolutely enormous. Today, Teotihuacan is one of the most popular tourist sites in Mexico and includes numerous museums, including the Museo del Sitio, just south of the Pyramid of the Sun where visitors can see various artefacts from the site.

    6. Jerash

    Jerash is one of the world’s best preserved ancient Roman sites. Today, tourists flock to see Jerash’s extensive and impressive ruins, including the Temple of Artemis and the Forum with its large ionic columns. Jerash’s original main street, the Cardo, runs through the centre of the site and, with its visible chariot marks and underground drainage system, is fascinating in its own right. Other must-see aspects of Jerash include its still-functioning 3,000 seat South Theatre built between 90-92AD during the reign of Emperor Domitian, its second century AD North Theatre and its Nymphaeum fountain. Visitors can also see many of the artefacts found during the excavation of this site at the Jerash Archeological Museum.

    7. Monte Alban

    Monte Alban in Mexico is an impressive ancient site created by an incredible feat which involved carving a flat space out of a mountain rising to an elevation of over 1,600 feet above the valley below it. The site is characterised by over 2,200 terraces as well as numerous pyramid structures, large staircases, ornate palaces, elaborate tombs and even a ball court known as Juego de Pelota, mostly arranged on its “Grand Plaza”. The ball court is very well-preserved, made up of two facing stepped platforms with the playing field in the centre. The ball games played were ritualistic and often ended in the death of the losers. Today, Monte Alban is a popular tourist destination and a UNESCO World Heritage site. It has a small on-site museum showing some of the finds from excavations of Monte Alban.

    8. Pergamum

    Pergamum is a famous archaeological site in Turkey which developed under the Attalid dynasty following the death of Alexander the Great. The historic ruins of Pergamum are split into three main areas. In the Acropolis, one can find sites such as its library, gymnasium, very steep theatre and arsenal as well as the Roman Temple of Trajan. This was also once the site of the incredible Altar of Pergamum, now controversially located in the Pergamon Museum in Berlin. Now only its base remains at Pergamum. The other two areas of Pergamum are its lower city and its stunning health centre or Asclepion, where a variety of treatments were offered, such as mud baths. Pergamum has a small archaeological museum, with some of the finds excavated from the site.

    9. Carthage

    Carthage was one of the most powerful cities of the ancient world and spawned the powerful Carthaginian Empire which dominated much of the western Mediterranean. The ruins of this famed city can be found on the outskirts of modern day Tunis.

    The best way to begin exploring these ruins is probably by visiting Byrsa Hill and the Carthage Museum. The museum hosts a collection of Carthaginian and Roman artefacts including marble sarcophagi and a model of Punic Carthage. Other key points of interest include the impressive Antonine Baths, the Roman Amphitheater, Roman villas and reconstructed Roman theatre of Carthage. Among the best preserved Punic remains are the Magon Quarter, Punic Port and unnerving Sanctuary of Tophet.

    10. Chichen Itza

    Stunningly well-preserved and imposingly beautiful, Chichen Itza is one of Mexico’s most impressive historical sites. A UNESCO World Heritage site based in the forests of the Yucatan Peninsula, Chichen Itza is actually made up of two cities built by two peoples, the Mayas and the Toltecs.

    The site is made up of several surviving buildings including a circular observatory known as El Caracol, the Warriors’ Temple and El Castillo. Accounts vary as to the date of the first settlement at Chichen Itza, placing it between the 6th and 9th century AD when the Mayas built the original city including “The Building of the Nuns” and a church.


    Cyprus travel guide

    Strike out beyond the sun-soaked stretches of sand to discover an island of compelling culture and landscapes, steeped in myth and riddled with ancient riches. Lonely Planet will get you to the heart of Cyprus, with amazing travel experiences and the best planning advice.

    Lonely Planet Cyprus is your passport to the most relevant, up-to-date advice on what to see and skip, and what hidden discoveries await you. Stroll through ancient history in Pafos, dive to haunting shipwrecks off Larnaka, or take a road trip through the Troödos Mountains, all with your trusted travel companion. Get to the heart of Cyprus and begin your journey now!

    Inside Lonely Planet&rsquos Cyprus Travel Guide:

    • Colour maps and images throughout
    • Highlights and itineraries help you tailor your trip to your personal needs and interests
    • Insider tips to save time and money and get around like a local, avoiding crowds and trouble spots
    • Essential info at your fingertips - hours of operation, phone numbers, websites, transit tips, prices
    • Honest reviews for all budgets - eating, sight-seeing, going out, shopping, hidden gems that most guidebooks miss
    • Cultural insights give you a richer, more rewarding travel experience - history, politics, landscapes, cuisine
    • Over 37 maps

    Coverage Includes: Nicosia, North Nicosia, Troodos Mountains, Kyrenia, Pafos, Salamis, Famagusta, Larnaka and more


    Voir la vidéo: Varosha,Ghost town, Famagusta by drone Phantom 3 (Mai 2022).