Des articles

William Duff Armstrong

William Duff Armstrong



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

William Duff Armstrong est né en 1833. Il partit à cheval mais tomba plus tard de son cheval et mourut.

Armstrong a été accusé de meurtre. Ses parents étaient des amis d'Abraham Lincoln et lui ont demandé de défendre leur fils. Lincoln accepta et le procès commença le 7 mai 1858.

Le témoin principal de l'accusation, Charles Allen, a affirmé avoir vu Armstrong porter le coup fatal vers 23 heures. Il a fait valoir que même s'il se trouvait à 150 pieds de distance, il pouvait clairement voir l'événement car la scène était éclairée par la lune au-dessus de sa tête. Lincoln a produit un almanach pour l'année qui montrait que la lune était proche de l'horizon à cette heure de la nuit.

En contre-interrogatoire, Abraham Lincoln a persuadé un autre témoin de dire qu'il avait le blackjack lorsque l'attaque a eu lieu. Un médecin a également témoigné que James Metzker aurait pu mourir de blessures reçues en tombant de cheval. Le verdict du jury était "non coupable". Lincoln ne facturait aucun frais pour ses services.

Au début de la guerre de Sécession, Armstrong s'est enrôlé dans le 85th Illinois Volunteers. Il resta dans l'armée de l'Union jusqu'à ce qu'il tombe très malade à Louisville en 1863. William Duff Armstrong mourut dans le comté de Cass, dans l'Illinois, en 1899.


LES PENSÉES ALÉATOIRES D'UN PROCUREUR À LA RETRAITE

C'était dimanche, et la plupart des endroits étaient fermés, alors j'ai décidé d'essayer de trouver la scène du meurtre qui a abouti à la poursuite de Duff Armstrong pour meurtre. Je savais deux choses à propos de la scène : (1) c'était quelque part près de Salt Creek, et (2) c'était dans un endroit appelé soit Walnut Grove, Walker's Grove ou Virgin's Grove. L'un des habitants m'avait indiqué l'emplacement approximatif de l'endroit et je sentais que je pouvais le trouver. J'avais tort. J'ai trouvé Salt Creek, que nous appellerions une rivière dans le nord de la Floride, mais quand je suis arrivé à l'endroit où Walnut Grove était censé être, tout ce que j'ai trouvé était un champ de maïs et un cimetière, et c'était loin de Salt Creek. C'était une sorte d'Odysée.

Lane a été très patient avec moi alors que je conduisais sans but à travers des champs de maïs et de petits villages à la recherche de Walnut Grove. C'était un peu comme entrer dans un décalage temporel dans les années 50. Nous aurions pu être dans le nord de la Floride rurale du début du XXe siècle, sauf que le maïs de Floride ne peut pas rivaliser avec le maïs de l'Illinois. Comparer le maïs de la ferme où j'ai grandi au maïs de l'Illinois reviendrait à comparer des cailles sauvages à des cailles d'élevage. Finalement, j'ai décidé d'abandonner et de retourner à l'hôtel. Nous avions besoin d'essence, alors je me suis arrêté à une station-service dans une petite ville.

Quand je suis sorti pour mettre ma carte de crédit dans la pompe à essence, j'ai trouvé d'autres preuves que nous étions rentrés dans les années 1950. Il n'y avait pas de fente pour une carte de crédit. Une vérification rapide du prix affiché sur la pompe m'a rassuré que nous étions encore au XXIe siècle, alors je suis entré dans le magasin pour prépayer. "Oh, vous n'avez pas à payer d'avance", a déclaré la dame derrière le comptoir, "Il suffit de pomper l'essence et de revenir me dire combien c'était." Je l'ai fait. Pendant que je payais, je lui ai demandé si elle savait où était Walnut Grove. Elle ne savait pas, mais elle savait où je pouvais aller pour le savoir. Elle m'a dirigé vers un village voisin et m'a dit de vérifier au bar de la rue principale.

Nous avons traversé d'autres champs de maïs jusqu'à ce que nous arrivions dans la petite ville, puis nous n'avons pas pu trouver le panneau indiquant le bar. Je suppose que les habitants savaient où se trouvait le bar, il n'y avait donc aucun sens à dépenser de l'argent pour des extravagances inutiles comme des pancartes. En utilisant mes talents de détective finement aiguisés, j'en ai déduit que le bar était le seul bâtiment de la rue qui avait des voitures garées devant. Je me suis garé et j'ai demandé à Lane si elle voulait venir avec moi. Elle ne l'a pas fait.

L'intérieur du bar ressemblait à l'intérieur typique d'un bar rural. J'ai visité de nombreux bars comme celui-ci, mais lorsque j'ai visité la plupart de ces bars, c'était dans le cadre d'une enquête criminelle. Je me suis mis à ventre au bar à côté de l'un des clients et la barmaid est venue et m'a demandé ce que je voulais. Je lui ai dit, et elle a demandé à l'un des clients s'il savait où était Walnut Grove. Ils m'ont dit que Duff Armstrong était enterré dans le cimetière de Walnut Grove et qu'ils savaient où il se trouvait. Recevant mes instructions, je suis sorti du bar, je suis remonté dans le camion et nous sommes partis à la recherche de Walnut Grove.

Nous avons trouvé le cimetière, et il y avait quelques arbres au loin qui auraient pu être Walnut Grove, mais il y avait surtout des champs de maïs.

J'ai mis le point d'interrogation dans la légende ci-dessus car je ne suis pas certain que le cimetière ait quelque chose à voir avec Walnut Grove. Il y avait cependant la tombe de Duff Armstrong.

La photo ci-dessus ne rend pas justice aux champs de maïs luxuriants qui entourent le cimetière. La pierre tombale de Duff ne portait ni sa date de naissance ni sa date de décès. Cela a donné l'unité militaire dans laquelle il a servi pendant la guerre civile.

D'après toutes les preuves que j'ai pu rassembler, Duff est mort pauvre. La pierre tombale est une pierre tombale générique donnée aux anciens combattants de la guerre civile. Nous avons essayé de frotter la pierre tombale, mais nous n'avions pas l'équipement adéquat. À côté de la pierre tombale se trouve une plaque en plastique qui est un peu plus lisible.

Avant de partir, nous avons trouvé une autre pierre tombale que je pensais digne d'une photographie. Le monsieur enterré sous cette pierre tombale avait certainement un bon sens de l'humour.


Elijah Jones Armstrong et Susannah Watkins

Né : 18 juillet 1841 dans le comté de Jasper, MO

Décès : 22 septembre 1923 enterré : Concord Cemetery, Menard County, IL

Père : Royal (prononcé Ryal) Armstrong

Mère : Ailsey Jones [dau. de John Jones et Lydia Gumm]

M #1 20 septembre 1860 Comté de Menard, Illinois

Susannah Watkins [dau. de Samuel Watkins et Sophia Kirby]

Enfants : Mathilde est morte en bas âge, Samuel H., Marie est morte en bas âge, Ryal Asbery, John D., Catherine R., George Kirby, James Senter, William C.

Veuve Frances Hudspeth (Fruits)

Voici un charmant récit de Great-Great Granpop
Le texte intégral du livre Past and Present of Menard County, Illinois est disponible en tant que livre Google gratuit.

Pour un article similaire sur Samuel Watkins Ceci est une ligne collatérale au nôtre. L'essai contient beaucoup d'informations.


Armstrong a été accusé du meurtre, le 29 août 1857, de James Preston Metzker dans le comté de Mason, dans l'Illinois. Son père, Jack Armstrong, avait été un ami de Lincoln alors qu'il étudiait le droit à New Salem, dans l'Illinois. Lorsque Lincoln a entendu parler de l'accusation de meurtre, il a écrit à la veuve de Jack, Hannah, et a offert ses services juridiques pro bono. Le procès a été déplacé dans le comté de Cass et s'est tenu au palais de justice de Beardstown, dans l'Illinois.

« Je viens d'entendre parler de votre profonde affliction et de l'arrestation de votre fils pour meurtre. J'ai peine à croire qu'il puisse être capable du crime qui lui est reproché. Cela ne semble pas possible. Je tiens à ce qu'il bénéficie en tout cas d'un procès équitable et la gratitude pour votre gentillesse continue envers moi dans des circonstances défavorables m'incite à offrir mes humbles services gratuitement en sa faveur. Ce sera pour moi l'occasion de récompenser, dans une faible mesure, les faveurs que j'ai reçues de votre part et de celle de votre regretté époux, lorsque votre toit m'offrait un abri reconnaissant, sans argent et sans prix.

Le témoin Charles Allen a déclaré avoir vu Duff Armstrong frapper Metzker avec une fronde. En contre-interrogatoire, Lincoln a poussé pour plus de détails et Charles Allen a témoigné qu'il était à une distance de 150 pieds, mais qu'il pouvait clairement voir l'acte à la lumière de la lune. Abraham Lincoln a utilisé le constat judiciaire, alors une tactique très rare, pour montrer qu'Allen a menti à la barre lorsqu'il a affirmé qu'il avait été témoin du crime au clair de lune. Lincoln a produit un almanach pour montrer que la lune à cette date n'aurait pas fourni assez de lumière pour que le témoin puisse voir quoi que ce soit clairement. Sur la base de cette preuve, le jury a acquitté Armstrong après un seul tour de scrutin. Α]


ARMSTRONG Généalogie

WikiTree est une communauté de généalogistes qui développe un arbre généalogique collaboratif de plus en plus précis et 100% gratuit pour tout le monde pour toujours. S'il vous plaît rejoignez-nous.

Veuillez vous joindre à nous pour collaborer sur les arbres généalogiques ARMSTRONG. Nous avons besoin de l'aide de bons généalogistes pour développer une complètement libre arbre généalogique partagé pour nous connecter tous.

AVIS DE CONFIDENTIALITÉ IMPORTANT ET AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : VOUS AVEZ LA RESPONSABILITÉ D'UTILISER LA PRUDENCE LORS DE LA DISTRIBUTION D'INFORMATIONS PRIVÉES. WIKITREE PROTEGE LES INFORMATIONS LES PLUS SENSIBLES, MAIS UNIQUEMENT DANS LA MESURE INDIQUÉE DANS LA CONDITIONS D'UTILISATION ET POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ.


Armstrong

Les crimes d'Armstrong étaient si odieux qu'en 1524, l'évêque de Glasgow a lancé une malédiction, qui a été lue en chaire, à travers l'Écosse. La malédiction a duré 1500 mots.

Loch des rochers par James Orrock, de Dans le pays frontalier

Les origines d'Armstrong sont entourées de mystère. Leur nom est censé provenir de Fairbairn, qui, vêtu d'une armure, a soulevé le roi sur son propre cheval avec un bras lors de la bataille de l'étendard à Northallerton dans le Yorkshire en 1138 après que le cheval du roi ait été tué au combat, bien que le La première référence écrite liant Armstrongs et les Borders se trouve dans un dossier du tribunal de Carlisle de 1236 où Alan Armstrong est excusé pour avoir tué un homme.

Le siège de la famille était à Liddesdale, la vallée de l'eau de Liddel dans le sud de l'Écosse, mais peu de temps après, ils se sont étendus à Eskdale et Annandale. Au moment où l'évêque les a maudits, ils pouvaient rassembler 3000 cavaliers.

Les collines d'Eildon par James Orrock, de Dans le pays frontalier

Il est facile de romancer les hommes qui sont devenus connus sous le nom de Border reivers, pour en faire des cavaliers fiers et indépendants qui ont défié l'autorité. Mais vous ne pouvez pas commettre des meurtres, brûler des maisons et voler du bétail pendant quelques centaines d'années sans vous faire d'ennemis et une source nous dit que "si Jésus-Christ était parmi eux, ils le tromperaient" - et l'histoire soutient cette affirmation.

Les reivers ont ignoré l'autorité royale. Et la réputation et le pouvoir d'Armstrong étaient tels qu'en 1529, le roi d'Écosse lui-même, le roi Jacques V, promit à Johnnie Armstrong de Gilnockie un sauf-conduit, l'invita à se joindre à une partie de chasse puis renonça à sa promesse.

L'une des plus belles ballades de Border raconte comment Johnnie Armstrong a plaidé pour sa vie et quand elle a été refusée, a déclaré :

Et avant la fin du siècle, un autre Armstrong a fourni l'intrigue d'une autre ballade Border lorsque William Armstrong de Kinmont Tower – Kinmont Willie – a été pris en embuscade pendant une trêve et emmené au château de Carlisle où il a été sauvé par Sir Walter Scott de Buccleuch.

Château de Carlisle, de Les Antiquités d'Angleterre et du Pays de Galles, François Frosse (1783)

L'histoire des Armstrong, des Border reivers, de Johnnie Armstrong, de Kinmont Willie et de nombreux autres notables du clan, ainsi que la façon dont l'Union avec l'Angleterre a apporté la paix aux Scottish Borders est racontée dans le DVD Galloglas, Clan Armstrong.
Filmé sur place selon les normes les plus élevées, Clan Armstrong présente des histoires uniques qui mêlent romance, meurtre et trahison, dans un paysage magnifique. (À venir)

Armstrong célèbres :

Sir Alexander Armstrong, explorateur de l'Arctique.

Louis Armstrong, trompettiste "Satchmo", chanteur et l'un des musiciens de jazz les plus influents.

Neil Armstrong, le premier homme sur la lune.

Et enfin:

En 1587, le Parlement écossais a adopté une loi "pour apaiser et maintenir dans l'obéissance les habitants des Borders, Highlands and Isles". La loi énumère "les clans qui ont des capitaines, des chefs et des chefs". Ainsi, au XVIe siècle, le Parlement écossais n'a pas restreint les clans aux Highlands d'Écosse et a inclus les familles frontalières dans leur description.


Armstrong a fait face à un défi encore plus grand en 1969. Avec Michael Collins et Edwin E. "Buzz" Aldrin, il faisait partie de la première mission habitée de la NASA sur la Lune. Le trio a été lancé dans l'espace le 16 juillet 1969. En tant que commandant de la mission & aposs, Armstrong a piloté le module lunaire vers la surface de la lune & aposs le 20 juillet 1969, avec Buzz Aldrin à bord. Collins est resté sur le module de commande.

À 22h56, Armstrong a quitté le module lunaire. Il a dit : « Cela fait un petit pas pour l'homme, un pas de géant pour l'humanité », alors qu'il faisait son célèbre premier pas sur la lune. Pendant environ deux heures et demie, Armstrong et Aldrin ont collecté des échantillons et mené des expériences. Ils ont également pris des photographies, y compris leurs propres empreintes de pas.

De retour le 24 juillet 1969, l'engin Apollo 11 s'est écrasé dans l'océan Pacifique à l'ouest d'Hawaï. L'équipage et l'engin ont été récupérés par l'U.S.S. Hornet, et les trois astronautes ont été mis en quarantaine pendant trois semaines.

En peu de temps, les trois astronautes d'Apollo 11 ont reçu un accueil chaleureux chez eux. Des foules se sont rassemblées dans les rues de New York pour encourager les héros célèbres qui ont été honorés lors d'un défilé de téléscripteur. Armstrong a reçu de nombreux prix pour ses efforts, dont la Medal of Freedom et la Congressional Space Medal of Honor.


Ce manuscrit est mis à disposition à des fins de recherche uniquement. Tous les droits littéraires du manuscrit, y compris le droit de publication, sont réservés au IEEE History Center. Aucune partie du manuscrit ne peut être citée pour publication sans l'autorisation écrite du directeur du Centre d'histoire de l'IEEE.

Les demandes d'autorisation de devis pour publication doivent être adressées au programme d'histoire orale de l'IEEE History Center, IEEE History Center, 445 Hoes Lane, Piscataway, NJ 08854 USA ou [email protected] Il doit inclure l'identification des passages spécifiques à citer, l'utilisation prévue des passages et l'identification de l'utilisateur.

Il est recommandé que cette histoire orale soit citée comme suit :

William G. Duff : une histoire orale menée en 2012 par Sheldon Hochheiser, IEEE History Center, Piscataway, NJ, États-Unis.


À l'instar des clans historiques, notre communauté partage également l'investissement et l'attachement à la terre, à nos réserves naturelles, et nous avons même notre propre tartan et écusson. Rejoignez le clan en achetant un terrain et poursuivez notre mission de conserver l'Écosse, un pied carré à la fois™ !

Dennis Baylis
15/06/15 - 03:02

WOW L'histoire ne m'a pas été enseignée. S'il vous plaît laissez-en plus.

Louise Lévy
02/09/15 - 08:32

Vraiment fascinant – la mère de mon mari est une Armstrong et l'un de nos enfants s'identifie très étroitement à ce clan ! Nous sommes aussi du clan Donald !

Thursa Wilde
02/09/15 - 15:30

Tu as du sang de qualité dans tes veines Louise !

Jack Armstrong
17/10/15 - 17:14

Bien fait. C'est l'histoire la plus complète des premiers Armstrong que j'aie vu. Merci!

Thursa Wilde
20/10/15 - 17:37

Owen Jones
20/01/16 - 01:23

sur l'ascendance de ma mère, les Armstrong sont directement liés à sa tante eliza Armstrong qui a émigré en Australie ou a été envoyée ici d'Irlande. certains membres du clan ont été déportés à fermanagh après les guerres en tant que presbytériens, lors d'un affrontement à la frontière, 28 hommes ont été tués par Flèches anglaises, aujourd'hui, armstrong est un nom de famille répandu dans cette partie de l'Irlande, découvrez-en plus à ce sujet dans les rassemblements annuels de catalogues sportifs.

Hannah Petit
15/03/16 - 18:38

Je dois venir faire une visite. Le côté de mon père remonte au clan Armstrong d'Écosse. Je peux voir d'où je tiens ma personnalité !

Michel Buzan
04/09/16 - 15:55

ma mère et mon grand-père sont des Armstrong et j'espère en savoir plus sur son côté de ma famille.

Greg Johnson
15/03/17 - 03:58

Salut, j'ai une question?
À la suite de la trahison du clan Armstrong par James V et James VI, y a-t-il une inimitié durable entre le clan Stuart et le clan Armstrong ?

Pierre
05/04/17 - 08:57

Salut greg
Pas à ma connaissance.

Léa Armstrong
14/04/17 - 13:52

Merci beaucoup pour cet historique ! Un fier Armstrong, je suis. Né aux États-Unis mais l'Écosse est dans mon cœur et mes veines !

Michael Ivor Armstrong
01/06/17 - 22:22

Nous vivons près de Preston, assez près des frontières pour visiter facilement. Les terres autour de Jedburgh se sentent comme à la maison.
Ma femme et moi avons deux filles et trois fils, tous très fiers du clan. Mes filles, qui vivent toutes les deux en Allemagne, ont refusé de renoncer au nom et, comme le reste de la famille, se serrent les coudes à la moindre chose. Je pense que c'est dans le sang. J'ai passé 30 ans avec la police, dont 25 avec des chevaux sur la branche mouillée. Par pure coïncidence, j'étais un champion Skill at Arms, remportant 5 fois l'épée d'honneur Wilkinson au tournoi royal.
Invictus Manéo.

Vickie Russo
18/06/17 - 03:19

Merci beaucoup pour les informations sur ce site ! Je fais des recherches sur mes ancêtres depuis plusieurs années et certains morceaux de quelques histoires se sont solidifiés ! Je suis un descendant direct des Lairds de Mangerton Castle ainsi que de Johnnie of Gilnockie. Johnnie of Gilnockie est mon arrière-grand-père 12X. Je quitte bientôt les États-Unis pour visiter l'Écosse, le château de Mangerton et les environs. Je suis ravi de voir la belle terre de mes ancêtres, mais attristé d'être à l'endroit où ils ont vécu une vie si difficile qui s'est souvent terminée par une mort horrible. Invictus Manéo !

Greg Johnson
06/09/17 - 00:20

James V et V1 étaient des rois traîtres, incompétents et insensés. Ils ont trahi les clans Border. James V1 a mené une campagne dans les frontières qui serait aujourd'hui décrite comme un nettoyage ethnique. Après des centaines d'années de bons et loyaux services envers l'Écosse, les habitants des Borders ont été traités de cette manière, c'est méprisable et un fléau à la fois pour l'Écosse et en particulier pour la Maison Stuart.
James V1 a initié une union avec l'Angleterre qui a été un désastre pour lui et l'Ecosse. Le Parlement anglais a joué avec lui. Son fils Charles 1er fut exécuté par le parlement et en quelques générations, les Anglais furent complètement débarrassés de la famille royale Stuart. Mais les Anglais possédaient l'Écosse et le font toujours, c'est un pays soumis. Essentiellement, James V1 a divisé son propre pays et a aidé l'Angleterre à le conquérir. Bien fait!
L'Angleterre a appauvri l'Écosse, fermé ses industries et relégué la population à la sécurité sociale pour survivre. Ils dépendent des aumônes en anglais, traités comme des citoyens de seconde zone. La famille royale anglaise s'amuse chaque année dans son domaine de Balmoral.

Beverlee Armstrong Marron
08/09/17 - 21:03

Salut,
Jacques VI d'Écosse était Jacques Ier d'Angleterre et il est trop simpliste de blâmer les Anglais pour tout ce que l'Écosse pense leur avoir été fait. En tant que première canadienne, d'origine écossaise dont je suis très fier, nous ne pouvons pas traverser la vie en pointant du doigt et en blâmant. Plus de 700 ans de patrimoine ne peuvent et ne doivent pas être résumés en quelques phrases. Nous portons notre passé dans nos têtes et notre présent dans nos cœurs & qui sait ce que notre avenir nous réserve. Apprendre à nos descendants à être de bonnes personnes bienveillantes est notre seul travail et garder rancune n'en fait pas partie. L'histoire de l'Écosse et de l'Angleterre nous a amenés à aujourd'hui, la relation a évolué et continuera de se développer, élargissant leur avenir à ce qu'ils veulent. J'ai 74 ans et une visite en Écosse est le dernier élément de ma liste de seaux non terminé. J'ai bon espoir d'y arriver, mais à tous les autres Armstrong là-bas, bon courage !

Laura Armstrong
10/09/17 - 03:28

Merci beaucoup pour l'histoire complète de mon clan! Mon père était très fier de son héritage pour honorer le fait que j'ai gardé mon nom quand je me suis marié avec un Graham rien de moins ! Je suis enseignant dans le Wisconsin dans une école primaire appelée Cumberland. Ironique, non ?

Bella Boudoir
12/09/17 - 10:53

Moi aussi je suis un Jack Armstrong. Comme c'est drôle, nos manières de clan subsistent encore des siècles plus tard. Je suis un cavalier passionné et compétent qui a rassemblé beaucoup de bétail à mes débuts. J'ai aussi une étrange résilience pour tenir bon quelles que soient les circonstances. Aussi un désir encore plus fort de ne pas se conformer et de protéger farouchement ce qui est à moi !. Yip avec défi un Armstrong
Jacqui Nouvelle-Zélande

Thérèse Marie Armstrong
28/10/17 - 02:08

J'ai visité les terres de mes ancêtres en 2007, j'ai assisté à un rassemblement du clan Armstrong à Lockerbie, quelle expérience merveilleuse de marcher sur la terre de mes ancêtres et de visiter le château de l'Ermitage. J'ai pleuré quand j'ai dû retourner en Australie. le meilleur résumé de l'histoire des Armstrong’s que j'ai lu.Invictus Maneo.Merci.

Elizabeth QUINN (née Armstrong)
07/12/17 - 16:15

salut
Merci pour cette belle histoire. Je suis conscient que j'ai un parent commun aux deux côtés de ma famille Armstrong/Nelson et Bryant/Cranston et qu'un de mes proches était dans les grenadier guards.

David Paul Armstrong
25/01/18 - 22:34

J'aime cette histoire, mais je suis attristé par la mort de tant d'Armstrong aux mains du roi Jacques V et du roi Jacques VI. Mon ascendance remonte à loin, et moi, Johnnie of Gilnockie, je suis mon 13x arrière-grand-père. En lisant ceci, cela m'a fait rire parfois, et un peu triste aussi, mais je peux sûrement voir d'où vient une partie de ma personnalité. Ne plaisante pas avec un Armstrong, car cette férocité est toujours là. Je ne suis jamais allé en Écosse, mais j'espère le voir avant de mourir.
Invictus Manéo !

Olga Armstrong
05/03/18 - 19:15

Mon arrière-grand-père Jack Armstrong a migré d'Écosse vers la Côte d'Ivoire en tant que marchand britannique il y a plus de 100 ans. J'ai tellement hâte de savoir si j'ai encore des parents survivants. J'ai besoin d'aide pour retrouver mes ancêtres.

Sarah Armstrong
25/03/18 - 06:29

En tant que descendant direct du côté de mon père, c'est la découverte la plus fascinante que j'ai pu faire. L'utilisation de l'ascendance a beaucoup aidé. Les enfants me taquinaient en disant que je suis lié à Neil Armstrong, à cause de mon nom de famille. Mais maintenant je sais, je le suis vraiment ! Invictus Menao.

Linda Weber
04/05/18 - 13:37

Je descends des Armstrong du côté de ma mère. Après avoir lu ce post, je peux définitivement voir que j'ai hérité de la tendance à résister à la conformation, à me battre pour ce qui est juste et à ne pas reculer même lorsque les chances sont contre moi – MAINTENANT je sais où je l'ai eu – salut les Armstrong ! Ma mère et ma sœur ont visité l'Écosse l'année dernière et ont été fascinées. Nous rions toujours de partager ces mêmes traits de personnalité.

Tom Armstrong
04/06/18 - 18:21

Mon cousin a fait remonter notre nom au clan (vers 1400 jours), mais il a peut-être fait quelques actes de foi. Nous avons des informations solides sur nos ancêtres récents. Nos informations prouvées les plus proches datent du début des années 1800 et montrent notre famille en Géorgie. Nous avons finalement migré au Texas au milieu des années 1800 (après la guerre civile) et y sommes restés depuis. Nous nous sommes toujours demandé si notre famille avait été envoyée en Géorgie en tant que condamnés. La Géorgie (comme l'Australie) était autrefois censée être une colonie pénitentiaire. Le récit correspond certainement à l'histoire et au traitement d'Armstrong. Des travaux ont-ils été effectués pour savoir si le clan Armstrong était traité comme tel ? C'est l'histoire que nous racontons, vraie ou non. Comme mon père l'a dit, les vrais Texans ne laissent pas la vérité faire obstacle à une bonne histoire.

Jack E. Armstrong
17/06/18 - 00:43

Difficile de trouver la preuve de l'origine de mon héritage familial.

Campion Armstrong
11/07/18 - 00:04

Des recherches exceptionnelles et une belle histoire pour démarrer.
Nous pouvons remonter jusqu'aux confins, mais avec des actes de foi. Nous sommes plus confiants quant à notre migration d'Irlande directement vers Cincinnati Ohio USA, où, par chance, un catholique Armstrong et un protestant Armstrong se sont rencontrés et se sont mariés. Le père de la fille (William) devait un magasin de chaussures pour humains et chevaux au début des années 1800. Lorsque le protestant, nommé William aussi, est arrivé à Cincinnati, il a vu la signalisation Armstrong et est allé demander un emploi - il a obtenu le travail et une femme aussi. Ils avaient une famille nombreuse. Certains sont restés à Cincinnati et d'autres sont allés dans le nord de l'Ohio, à Wapakoneta, d'où est originaire Niel Armstrong. Et à ce jour dans l'Ohio, Armstrong est au courant demandera à un autre Ohio Armstrong, « êtes-vous du nord ou du sud de l'Ohio Armstrong. Alors on me dit. J'ai hâte d'emmener ma famille en Écosse, savez-vous à quelle période de l'année les festivals ont lieu là-bas, j'adorerais y aller. Merci Invictus Maneo

Barry Armstrong
29/07/18 - 09:36

Moi et mes trois enfants sommes roux comme la plupart de mes cousins. Quand j'ai eu un cancer de la peau il y a quelques années, le consultant a vu mon nom et la couleur de mes cheveux et m'a dit que j'avais de l'ADN celte et viking.
Explique beaucoup de choses sur mon tempérament.

Elizabeth La Douceur
07/10/18 - 22:55

Ma mère était une Armstrong du côté de son père. Elle a dit que ses cousins ​​avaient 6 ans ou plus, blonds, yeux bleus ou verts et larges épaules. Elle a également dit que nous sommes des descendants directs du clan Armstrong. Mon grand-père était soit d'Edinborough, soit de Glasgow, je ne me souviens pas. Il devait descendre de ceux qui avaient décidé qu'il y avait eu assez de temps pour marauder pour être respectable. J'ai aussi grandi en croyant que la description de l'apparence d'un Anglais était en fait Viking. N'étions-nous pas liés à Robin des Bois et c'était en partie la raison pour laquelle ils ont finalement été tués ? Comme dans la famille qui devenait totalement voyou, cela n'a-t-il pas créé un type de Robin des Bois qui était un embarras pour la couronne ? J'ai lu que les Armstrong ont reçu leur propre royaume du roi d'Angleterre en échange de la protection de la frontière et qu'ils ont fini par se mélanger avec les Royals à l'époque.

Dan Armstrong
20/11/18 - 16:50

Merci pour ça. Alors que je continue mes recherches sur ma lignée (qui semble potentiellement conduire directement à Johnnie Gilnockie Armstrong), je continue d'être étonné que mon père Merle soit un jockey de chevaux de course accompli et plutôt un personnage qui aurait pour cadre la personnalité et la culture de notre Reiver parents. J'ai tellement hâte d'en savoir plus.

Merle Venter
30/12/18 - 14:49

Mon grand-père était un Armstrong mais malheureusement la famille n'a pas d'autres informations, donc cela a été extrêmement intéressant. Peut-être que ses ancêtres venaient des régions frontalières. La famille de mon père était/sont Cunningham et bien que nous pensions tous que nous venions d'origine écossaise, il semble que nous soyons peut-être d'origine irlandaise. Alors aime l'Ecosse et l'Irlande.

Mark Elliott
06/01/19 - 03:30

Des clans de la MOYENNE MARCHE Armstrong, Elliott, Nixon et Crozier, bien que de Gorrenberry, en Écosse, au moment où la famille a quitté 1607, Gorrenberry n'était ni du royaume d'Écosse ni de l'anglais, donc mon héritage est de The Borders, la terre entre le deux royaumes, et ma loyauté est fortement avec le clan majeur des Moyennes Marches. Étant donné que les Elliott semblent revendiquer l'Écosse, et que je revendique la parenté de Middle March parce que la famille est partie en 1607, je suis aujourd'hui un Armstrong, descendant des Armstrong et Elliott de Gilnockies et en dehors de cette galante compagnie.

Susan Armstrong Vivyan
14/01/19 - 18:32

Notre lignée Armstrong se trouve actuellement dans le centre de l'Ohio ainsi que dans le nord-ouest de l'Ohio. Intéressant de lire le post de Linda Weber “Je peux certainement voir que j'ai hérité de la tendance à résister à la conformation, à me battre pour ce qui est juste et à ne pas reculer même lorsque les chances sont contre moi - MAINTENANT je sais où je l'ai eu - tout salut les Armstrong!” Je peux comprendre. La justice coule dans mes veines.
Mon grand-père était dans l'agriculture (concessionnaire IH à NW OH), mon fils s'intéressait aux chevaux et à l'histoire d'Armstrong. Il a récemment acheté de la literie chez Eddie Bauer = tartan Armstrong. J'incorporerai le plaid tartan Armstrong (papier d'emballage) dans une peinture pour lui. Le thème sera paysage écossais, plaid tartan + arbre celtique.
L'histoire n'est pas séparée de ce que nous sommes aujourd'hui.

Mark Elliott
21/01/19 - 04:08

L'épée d'Armstrong en pierre La croix de Milnholm (miln-mill, holm ‘assez niveau bank’) d'Armstrong, est chrétienne parce que l'IHS dessus représente le Christ, sur la croix. La fissure dans votre illustration ci-dessus montre où le bouclier avec les bras a été ajouté vers 1880.
https://gorrenberry.com/bearing-cross-milnholme/
The History of Liddesdale, Eskdale, Ewesdale, Wauchopedale and the Debateable Land: Par Robert Bruce Armstrong, Volume 1 1883, page 94, un ajout portant un bouclier avec des armes a été récemment ajouté à la croix probablement à peu près au même fois la partie supérieure de la face de la croix a été enlevée en laissant les lettres IHS MA AA en relief comme représenté sur l'illustration. Le regretté Dr John Stuart, l'autorité bien connue sur les pierres sculptées, supposait que cette croix avait été érigée à une certaine période entre le milieu du XIIIe et le milieu du XIVe siècle.

William Gerald Armstrong
14/02/19 - 00:56

Salut à tous mes frères sœurs et amp Border Reivers, Je m'appelle William Gerald Armstrong, Surnom Gerry vient de passer la dernière heure à lire certains de vos messages, mais vous êtes tous si loin de vos terres frontalières, CELA me rend un peu TRISTE, mais pourtant, au loin, on a l'impression que nous sommes tous sous le toit dans l'un des villages frontaliers de HOUR comme Langholm ou Newcastleton, en train de bavarder avec quatre pères et amp morthers, je me trouve dans une ville, appelée Carlisle, Cumbria, à 7 milles de Scotts frontière, je suis entouré de tant d'histoire sur le clan Armstrong & amp border reivers, je fais beaucoup de chutes en marchant autour des promenades Reiver, parfois j'ai l'impression que mes quatre pères marchent avec moi & je me réjouis de te revoir Gerry, je reviens d'une ville appelée Enniskillen, dans le comté de Fermanagh, dans l'Ulster, venez à Carlisle, il y a 9 ans pour des vacances à pied, les frontières et les plaines étaient époustouflantes pour moi, je suis retourné en Ulster et j'ai vendu ma maison et en six semaines à Carlisle , son froid humide venteux mais bon d C'est époustouflant, la cerise sur le gâteau pour moi, c'est que je suis de retour en marchant dans les pas de mes quatre pères, Invictus Maneo Gerry God Bless

Robin Armstrong Siktberg
14/02/19 - 02:26

J'adore lire ces commentaires ! Je partage aussi ces qualités avec ma sœur et plusieurs cousins. Nous n'hésitons pas à nous défendre et à défendre les autres et mon père (Robert Armstrong) et son frère (John Armstrong) étaient irritables et opiniâtres de la meilleure des manières possibles. Mon père a fait beaucoup de généalogie et a retracé notre lignée américaine jusqu'en 1740, quand Archibald Armstrong est venu ici d'Écosse (je pense d'Ulster) et a installé un poste de traite près de Rome, New York. Il a combattu dans la guerre française et indienne. Archibald a eu neuf enfants et ses fils ont combattu du côté américain pendant la Révolution. La famille Armstrong est restée près de Rome, où mon grand-père, Walter Armstrong, est né. Il a déménagé à Columbus, Ohio, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, et a eu trois enfants. Mon père et mon oncle, des vétérans de la Seconde Guerre mondiale et leur jeune sœur.

J'ai lu tellement d'histoire britannique et écossaise, et je suis si fier d'être un Armstrong. J'ai visité la tour Gilnockie en 1992, alors qu'elle était encore une propriété privée. Je ramène ma fille cet été - nous sommes toutes les deux tellement excitées de voir l'intérieur de la tour et du musée !

Robin Armstrong Siktberg
14/02/19 - 02:33

J'ai remarqué le commentaire ci-dessus de l'Ohio Armstrong. Il est intéressant de noter que la famille de mes pères était originaire de Rome, New York, mais a déménagé à Columbus Ohio. Puis finalement à Cleveland. J'avais l'habitude de demander à mon père si nous étions apparentés à Neil Armstrong, et il m'a répondu : « Oui, de loin, il y a environ 200 ans. Il venait de la succursale de Pennsylvanie.

Bouchers de roses
04/03/19 - 02:00

C'est une lecture très intéressante. Je suis tellement intrigué par l'histoire d'Armstrong. Ma grand-mère était Catherine Armstrong, née à Enniskillen, dans le comté de Fermanagh, en Irlande du Nord, en 1843. Son père était John Armstrong, et c'est probablement pourquoi j'ai des problèmes pour faire des recherches sur la famille Armstrong, car je pense qu'il y a de nombreux John Armstrong&# 8217s !! Catherine épousa John Morrison le 13 mai 1867 à Omagh, dans le comté de Tyrone, juste avant d'émigrer en Nouvelle-Zélande. Si quelqu'un peut m'aider avec des sites Web que je peux rechercher, ce serait très utile.
Prenez soin de vous tous, Armstrongs’.

Nick Armstrong
07/03/19 - 00:05

Salut comme nous n'avons pas de chef de clan, y a-t-il de toute façon pour prétendre être chef ?

très intéressant et je suis un fier Armstrong grande recherche fier de nous tous Les Armstrong se tiennent tous debout

Denise Mary Callander stein
15/08/19 - 20:37

Nous venons des États-Unis en passant par le Canada et l'Illinois. Mon père est un Callander, il a mal orthographié son nom au début et il a été remplacé par Callendar. J'aimerais connaître les 3 frères un grand-père de mon père qui sont venus d'Écosse. Mon père est Lowell Callander. J'arrive à Edinborough demain matin pour la première fois. J'espère apprendre un peu mais en route pour. Les hauts plateaux ce voyage. J'espère en savoir plus pour un autre voyage dans les plaines un jour bientôt. N'importe quel corps qui sait quelque chose ce serait merveilleux.

Candace Armstrong
30/08/19 - 07:27

Cet article est tellement passionnant ! J'ai fait des recherches sur les origines de ma famille pendant des années, mais je n'ai jamais rien trouvé d'aussi informatif. Les commentaires étaient également agréables à lire, comme si nous étions une grande famille géographiquement éloignée ! My family lives in SW Ontario, and you guessed it, we’re all farmers, mainly soy bean. My grandfather was Maxwell Armstrong. I’ve also had an obsession with horses for as long as I can remember and have been riding since I was 7. These genes must be pretty strong! lol I also dated a Graham a few years back. That would have been funny if we married! I’m so looking forward to visiting Scotland someday, especially to checkout some of these places!!

Margaret Armstrong Schueller
05/12/19 - 03:57

The information above is fascinating.
To Candace Armstrong from SW Ontario: My grandfather, Harry Armstrong, was from the SW Ontario area (born 1900, Chatham et al?). My dad, Frank, and his siblings: Richard and Margaret grew up in Chicago. I never knew my grandfather as he passed at early age of 50. My family and cousins attended an Armstrong family reunion in SW Ontario: Windsor and Chatham in August of 1970. Would this be the similar Armstrongs? There was an extensive geneology (prepared on a blueprint like paper) prepared by a Russell Armstrong from Canada that we had but has been lost over the years. The family tree traced back 5-6 generations to the British Isles: Scotland/England/Ireland. Would love to find those connections!

Lori Fruth
23/12/19 - 02:36

Question. I was told that the surname Strong has ties to the surname Armstrong. Is there any truth to that at all?

Anthony Armstrong
28/12/19 - 06:05

Wow from ky all my fellow armstrongs

Jamie Armstrong
02/01/20 - 01:50

Hello All! After much research I have learned that on my father’s side I have Armstrong and Stewart ancestry. My father’s paternal lineage is all Armstrong, his maternal lineage is all Stewart. We also have a Bruce ancestor dating back to 1600’s. I am so thrilled to learn of this site and the historical information it has to offer! I plan on making a pilgrimage to Scotland in the near future to visit some of the areas inhabited by my ancestors.
I am a very strong willed HORSE lover, and now I may have an answer, its in the DNA!!

Kenneth Armstrong
12/01/20 - 23:46

Thank you so much for this. My grandfather has been to Scotland and seen all of this. Armstrong’s are now all around the world, but I am a direct decendant as they landed in South Carolina and then migrated to East Tennessee I’ve met many other Armstrong’s in Tennessee and we all look similar.

Jackie Wilkerson
13/01/20 - 19:41

I have been researching my Armstrong heritage for a while. I know that my ancestor, Robert Armstrong, was sent to Ireland and then moved to New York, probably in the mid to late 1700s (he died in 1812). I would love to know more about him, where he lived, etc. He married Margaret Anderson. Eventually, they moved west and my great grandfather, Lyndon King Armstrong, settled in Spokane, Washington.

If anyone has any information, I would be so appreciative!

Invictus Maneo,
Jackie Wilkerson

Charles Smith
17/02/20 - 20:54

Very interesting! I will be in Scotland this summer 2020. I have a new understanding of my family history.

Steve Armstrong
29/02/20 - 22:41

Really interesting read. I live on the south coast of England, but as I trace my family back I go further and further north. Proud to be an Armstrong.

Simon Armstrong
26/03/20 - 21:35

WOW, I’m in New Zealand and I was due to go to England in May of this year and travel up to Scotland and visit all of those sites as shown above. I have already sent details and photos of all of these sites to my mate in London who was going to take me up there. My family history goes back to the 12th century Unfortunately, due to “COVID 19” I wont be doing this trip

Mark Elliott
06/04/20 - 06:51

Armstrong can not be lead. They are a collective of diversity, but when acting independent of each other by pitch in they make one unified strong arm. They are like a bunch of wild border cattle once approach they all scatter everywhere. Being an Elliott, I can hide behind the bushes wait for them to heard up, and start traveling in direction, to follow them. Have to be careful about following the Armstrong, because I can end up strung up with their gallant company like the Ellot (ie Elliott) which followed Gilnockie, and are buried with him.

Wheadon
03/05/20 - 14:03

I am an Armstrong through and through I was born in Carlisle as was my dad my paternal grandfather was an Armstrong from Kirkcaldy as was his family born and raised there my maternal grandparents were Scott from Dumbarton. I am proud of my heritage and can relate to being stubborn argumentative and strong all of which I am as are my daughters with tempers to match along with auburn hair need I say more yet our husbands wouldn’t have us any other way strong willed women

Kathrine Armstrong-Bisson
09/05/20 - 06:21

This has been one of the best descriptions and information I have read about our clan. I also am very proud of my heritage, as is my Father. I can definitely say I too have a strange resilience to hold strong no matter the circumstance, and an even stronger desire to not conform and feircly protect what is mine!. I was brought up in Yorkshire, but spent many holidays as a child in Scotland. Living in my 20s in Alnwick, Northumberland. My Father now lives in Castle Douglas, and I always feel I am going home when I head for the borders.

Stephen Warren Armstrong
01/06/20 - 04:08

Like so many of you who have posted here I also have traced my roots to the Anglo-Scottish Border Esk Valley. But What I find so interesting how so many of you have strong personality traits that is in keeping of what we have learned from history about our kin folk. This is no different from myself. Although I didn’t know of my Scottish ancestry until my mid 30’s looking back I should have guessed much sooner.
I was adopted by my step father who turned out to be the hero of my life and best friend. I knew little about my birth father except that he was an Armstrong. I had no clue that was a Scottish name.
What should have been my first clue was the first time I heard bag pipes while serving in the Army in Europe. I can’t explain how I felt at the sound but I couldn’t get enough which also led to a love and passion for everything Scottish.
After returning home I attended the San Francisco Caledonia club Highland games where I met and became friends with a guy who was a member of the club. By the next year I was a volunteer crew member at the games and soon after he invited me to a meeting. Still thinking I wasn’t Scottish I couldn’t join as a full member but I could join as an associate member. One night as we were on our way to a meeting we stopped for fish and chips at a Scottish pub. I asked the bartender if they had Haggis, he said not enough people liked it enough to carry any. My friend asked me if I was sure I wasn’t Scottish. Because I had always gone by my adopted name he started asking what my mothers madden name was as well as any other relatives. Finally I told him I had been adopted and was born as an Armstrong. He started laughing and grabbed the book of clans that was kept behind the bar and turned to the first page and there it was, Clan Armstrong.
This started a long search of many years into my ancestors. It ended up at Mangerton Castle. So In 2017 I finally made a solo trip to the border where I met a lovely local woman who volunteered to be my guide around the border and all of the Armstrong historical sites. Most of all I wanted to see the birth place of my distant great grand father, Mangerton Castle. I was so disappointed to find nothing but part of a stone wall and a pile of rubble. But still I could feel the connection. She then told me that I was also a decedent of Gilnockie Tower. So she arraigned for a privet tour with Ian who was the project Mgr of the restoration project even thou it was closed to the public. It was so amazing from the moment I arrived. Ian and I hit it off right away and he spent hours showing me what it had looked like when he first started the project to where it was at that time. I know it sounds weird but it all felt so familiar as I bent over to clear the low door way to enter. Climbing the circular stone stair case I knew ahead of time what I might see at each floor.
I had only planed to spend 2 days before moving on to the rest of Scotland but ended up staying 5 days. I made so many friends during my stay in Langholm and still stay in touch, they sometimes ask when I’m coming home again. I had planed to go back every other year because it truly did feel like home, but life sometimes gets in the way of what you want to do most.. This year I booked my flight for January and was so excited to finally get back.
The first week in January overnight I became very ill with some kind of flu that they couldn’t identify. I spent 15 days in the hospital fighting for my life. As the test was developed for antibody’s we know know Covid 19 was in the Ca. area much earlier than first thought. At 70 I was a high risk candidate, so even after the disappointment of missing my trip, I’m glad to still be here to tell my story.
I’m already planing my trip for next year and God willing I’ll make it this time.
I would highly recommend to all of you to sign up for the free news letter that is put out by Ian at Gilnockie Tower that always has a wee bit of history as well as all of the going’s on along the Reiver Trail. just send an email to: [email protected]
Cheers
Yours aye
Steve

Julie Armstrong
18/06/20 - 01:54

My late husband was Lancelot Warwick Armstrong, the 15th of the name. His birth name was William Armstrong, but his father was disappointed when the youngest child was a girl, so changed “Billy’s” name to Lancelot. He was, most likely, the hereditary Armstrong of Armstrong, the last of the line. He was a tall, long-limbed, very handsome man with blue eyes, very fair and commanding. My own family (Bragdon) was Stewart from both sides. My great-grandmother Anna Stewart was born at sea as the family emigrated to Canada. I do not have my husband’s genealogy – I believe his daughter has it. But when people are getting a bit snobby about their ancestors, I gently remind them I am the last Lady Armstrong of Armstrong. If anyone has further information, or can correct what I remember, I would appreciate knowing it.

Jacobus Nicolaas Armstrong
06/07/20 - 11:51

So Armstrong is Scott damn never knew I,m from South Africa

lesley armstrong
04/08/20 - 23:48

i am adopted, and my father’s (obviously from the name) is scottish as where both his parents. they were missionaries in india, and that was where my father was born in the early 1920’s. i don’t even really care about where i originally came from. (that i can find out) but where would i even start to find out more of my fathers background (he passed quite a few years back). i find the Armstrong clan so fascinating and always wanted to visit scotland.

Amber Armstrong
12/08/20 - 19:02

WOW! I absolutely love knowing the history the Armstrong Clan. If I did my research right, Johnnie Armstrong is my 14th great-grandfather. It just so interesting to read about your own family. Hopefully in the future I can visit all the historical mark.

Darryl Armstrong
15/11/20 - 19:24

Recently, with my brother’s help, we researched the genealogy of being an Armstrong. I now hold our name and lineage in deep regard. Johnnie Armstrong would be our 13th great-grandfather and I long to see the ancestral lands of the debatable or disputed area. To my fellow Armstrongs out there, Halò and Invictus Maneo!

Johnny Schaffer
18/01/21 - 20:06

I’m the Great Grandson of Bertha Armstrong ..i read a app that said some company was going to put wind mills on my ancestors land in Scotland the Armstrong family castle etc .The wind mills can be installed on the ocean floor like the country Denmark did or not at all.

Lois Armstrong Shuck
02/02/21 - 08:21

My father was an Armstrong from Savannah. His dad was in the shipping business back in the day. I’ve noticed caricatures of the name include a ship. Is there any relevant history on that?
Are they known for boat building or sailing? I don’t live in the South anymore for many years, I love your history. A few things I knew but you added so much. Merci.

Lori Armstrong
05/03/21 - 03:53

I enjoy reading my family history

Margaret Huff
14/03/21 - 07:47

My mother’s mother was born with the surname Strong. She always said her ancestors were Scots Irish who moved to County Sligo and Mayo in Ireland after Cromwell had swept through. I’ve never been able to find any Strongs in Scotland so my research has kind of dead-ended. I’ve wondered if they were originally Armstrongs and simplified their name for some unknown reason. The Strongs in Ireland were supposedly exceptional horsemen and horse breeders/trainers, but they were a long way from nobility. They served as grooms for richer people or were farmers and my direct ancestor moved to Canada before the Potato Famine in 1831, I think. Has anybody ever heard of Irish Strongs, who were originally Scottish Armstrongs?

Brienna Armstrong
15/03/21 - 02:44

This was fun to read thankyou. Proud to be who I am and part of the family.

Brienna Armstrong
15/03/21 - 10:04

This was very amazing to read I am an armstrong but my mothers side of my family, Lorri Angela, her last name was Whalen before she married my father Ronald Edward Armstrong.

Yvette Armstrong Tracy
08/04/21 - 10:03

Thank you so much for this thorough history of our clan. I am American born, but my Armstrong family comes from Scotland and are very proud to be of Scottish decent. My son’s name is John and loves the fact that Johnny Armstrong was a well known Scottsman. I hope to visit Scotland one day. That is the only thing on my bucket list.

Neil Ritson
02/05/21 - 02:03

I joined the Clan and for only $21/year and they did my genealogy in great detail for free!
AND they found a long lost cousin who had emigrated to Canada! We phone each other irregularly!!

I suggest anyone who is interested should join.

best wishes from New Zealand

Jauniece Armstrong
25/06/21 - 03:18

Ceci est incroyable! I would love to read more. My DNA says I’m 36% 36% Scottish and 34% English! So I feel like I just read my direct history. When I hear Scottish music, dialect, anything, I feel it to my bones!


William Duff Armstrong - History

UNE lthough the MacDuffs Earls of Fife have always played a prominent part in Scottish affairs, the MacDuff family is not conspicious in the more recent periods of clan history. Tradition says that the MacDuff who opposed Macbeth and assisted Malcolm to the throne of Scotland, was the 1st Earl of Fife. The MacDuffs enjoyed the privilege of crowning the King and of leading the Scottish army. The old Earldom of Fife became extinct in 1353 on the death of the 12th Earl, Duncan but in the following centuries, seperate families of Duffs and MacDuffs featured prominently. In 1759 William Duff, Lord Braco was created Earl of Fife in the Irish peerage of Great Britain as Baron Fife. The Earls of Fife built Duff House, Banff and founded the town of Dufftown in 1817 having a barony from MacDuff on the Moray Firth. Alexander born in 1849 was Duke of Fife and Earl of Macduff and became Lord Lieutenant of the county of London. He married the daughter of King Edward VII, Princess Alexandra Victoria in 1889. He was succeeded by his daughter who married Prince Arthur of Connaught in 1912. In north-east Fife near Newburgh there is the cross of MacDuff where according to ancient tradition sanctuary could be claimed by any kinsman of the MacDuffs.

Another account of the Clan

BADGE: Lus nam braoileag (vaccineum vitis idea) red whortle berry.
PIDROCH: Cu a Mhic Dhu.

ANDRO of Wyntoun, in his famous chronicle, tells the story of the circumstances in which the early chief of this clan rose to note and power. It was in the middle of the eleventh century, when Macbeth, one of the greatest Scottish kings, afterwards to be so sadly defamed by Shakespeare, was in the seventeenth year of his reign. Macbeth, like the later James I., had made "the key keep the castle, and the bush the cow " throughout Scotland. As Wyntoun put it,

All hys tyme wes gret plente
Abowndand bath in land and se.
He wes in justice ryclit lawchfull,
And till hys legis all awiull.

As was to happen afterwards in the case of James I., however, Macbeth s strictness of rule and justice of government made him many enemies among the nobles of his realm, who found themselves subject to law equally with the humblest peasant. In the end it was the king s jnsistence on fair play which brought about his downfall. The chronicler tells how Macbeth was building his great new castle, of which the traces are still to be seen, on the little mount of Dunsinnan in the Sidlaws. For this work of national importance the lieges had to furnish teams and working parties. As he watched the building, Macbeth one day saw one of the teams of oxen engaged in drawing timber fail at its work. On inquiry he was told that the inferior oxen had been furnished by Macduff, Thane of Fife, and with indignation he threatened to put the Thane s Own neck into the yoke and make him draw. Macduff knew that the king was apt to be as good as his word, and he forthwith fled. He went first to his castle of Kennachy, then took boat across the Fifth of Forth from the spot still known from that circumstance as Earlsferry. At Kennachy his wife, who seems to have been of stouter heart than her husband, kept the pursuing king in treaty till she saw Macduff s boat safely reach the middle of the Firth. From this occurrence arose the rule down to a recent period that any fugitive taking boat at Earlsferry was protected from pursuit till he had made his way halfway across the Firth. Macduff fled to the court of Siward, Earl of Northumbria, where he represented to Macbeth s cousins, sons of the late Duncan, King of Scots, that the time was ripe for them to secure possession of their father s throne. Duncan s legitimate sons held back, knowing that they were Macbeth s natural heirs, who must shortly succeed to the crown without effort. But an illegitimate prince, Malcolm, son of King Duncan and the miller s daughter at Forteviot, saw his opportunity, and seized it. All the world knows how, helped by Siward and guided by Macduff, he invaded Scotland, drove Macbeth from Dunsinnan to Lumphanan on Deeside, and finally slew him there. Afterwards, Malcolm III. being firmly seated on his throne, Macduff asked, for his services, three special boons: first, that in all time coming his descendants should have the privilege at royal coronations of leading the king to the coronation chair second, that, when the kings of Scots made war, the Thanes of Fife should have the honour of commanding the vanguard and third, that if the Thane or his kindred to the ninth degree should slay a man he should be entitled to remission on payment of a fine, twenty-four merks for a gentleman and twelve for a yoeman, while if anyone slew a kinsman of the Thane he should be entitled to no such relief. As a result of this last boon, as late as 1421 three gentlemen in Fife who could claim kin with Macduff obtained a remission for the slaughter of Melville of Glenbervie upon payment of the stipulated fine. A more famous occasion on which the Boon of Macduff came into play was at the coronation of King Robert the Bruce. Duncan, the Earl of Fife of that time, had married Mary de Monthermer, niece of Edward I. of England, and was upon the English side, acting as Governor of Perth. His sister Isabella, however, who had married John Comyn, Earl of Buchan, was an ardent Scottish patriot, and at Scone in 1306 exercised the right of her house, and brought the sanction of ancient usage to the ceremony, by leading Bruce to the place of coronation. Both the Thane and his sister suffered from the contrasting parts they played. Falling into the hands of the English, the Countess of Buchan was imprisoned by Edward I. in a cage on the walls of Berwick, while Earl Duncan and his wife were captured by Bruce and imprisoned in the castle of Kildrummie in Aberdeenshire, where the Earl died in 1336.

Gilmichael, fourth Earl of Fife, who died in 1139, left two sons, of whom the elder, Duncan, carried on the line, while Hugo the younger, became ancestor of the house of Wemyss, which now probably represents the early thanes and earls of Fife.

Duncan, twelfth Earl of Fife, who was killed in 1353, was the last of the direct line of these early thanes. His daughter Isabella, who died without issue, conveyed the property and title of the earldom to the third son of King Robert II., who afterwards became notorious in Scottish history as the first Duke of Albany. During the Duke s lifetime the title of Earl of Fife was borne by his son Murdoch, and upon the execution and forfeiture of this Murdoch, Duke of Albany, by his cousin James I. in 1425, the earldom at last became extinct.

The name Duff is believed to be the Celtic Dubh, which was given as a descriptive name to any Highlander who might be dark-complexioned, like Sir Walter Scott s famous character, Roderick Dhu. The numerous families of Duff, therefore, who afterwards appeared as respectable burgesses of Aberdeen and Inverness, may not all have been descended from the original stock of the Thanes of Fife.

The family of the name which was afterwards to attain most consequence had for its founder a certain Adam Duff, tenant in Cluny Beg. One of the two sons of this farmer, another Adam Duff, born about 1598, by his remarkable shrewdness and sagacity, laid the foundation of the future greatness of his house. In the wars of Montrose and the Covenanters, he took part on the Royalist side, and was fined in consequence but he died between 1674 and 1677 in possession of considerable wealth. His eldest son, Alexander Duff, took advantage of the great depression which prevailed in the country just before the Union with England, and purchased the lands of many of the old lairds in Banffshire and Aberdeenshire. Among the lands which he obtained on wadset or mortgage, and which the proprietors were never able to redeem, was Keithmore, a possession of the Huntly family, from which he took his designation as Alexander Duff of Keithmore. He also further advanced the family fortunes by marrying Helen, daughter of Grant of Ballentomb, ancestor of the lairds of Monymusk. This lady s prudence and industry, not less than her wealth, went far to raise the fortunes of the family. The eldest son of the pair, again, Alexander Duff of Braco, continued to add to the family estates, which now included Aberlour, Keith-Grange, and Mortlach. At the time of the union he was Member of Parliament for Banffshire. He and his son, William Duff of Braco, were men of great importance in their district. Among other events in which they were concerned was the arrest in romantic circumstances of the cateran James MacPherson.

William Duff, however, died without surviving male issue, and the family estates passed to his uncle, another of the same name. This individual had already acquired immense wealth as a merchant in Inverness. According to Cosmo Innes, in Sketches of Early Scottish History, " he was a man of very general dealings large and small. He could take charge of a commission for groceries, or advance the price of a barony, on good security. He had formed extensive connections, and was the first man in the north who dealt in money on a large scale, and he laid the foundation of a very noble fortune." This highly successful merchant acquired large estates in Morayshire, including Dipple and Pluscardine, and was known as William Duff of Dipple. On the death of his nephew, William Duff of Braco, in 1718, the older family estates also, as already mentioned, came into his possession, and when he died himself in 1722 he left his eldest son the landed proprietor with the largest rent-roll in the north of Scotland 6,500 sterling all clear.


Voir la vidéo: Александр Гордон In The Death Car - Слепые прослушивания - Голос - Сезон 5 (Août 2022).