Nouvelles

Une fresque des croisés du XIIe siècle sera exposée en Israël

Une fresque des croisés du XIIe siècle sera exposée en Israël


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une énorme fresque de l'époque des Croisés découverte à Jérusalem sera exposée le mois prochain au Musée d'Israël. Avec neuf mètres de long et 2,7 mètres de haut, c'est le plus grand tableau jamais découvert par les archéologues en Israël.

En 1999, l'Autorité israélienne des antiquités a mené des fouilles à Nahal Kidron, à côté du jardin de Gethsémani du monastère de Miriam, sous la direction de Jon Seligman. Les fouilles ont permis de découvrir plusieurs bâtiments datant du XIIe siècle qui faisaient partie de l'abbaye de Sainte-Marie de la vallée de Josaphat, dont la plupart avaient été détruits après la chute de la ville à Saladin en 1189. Mais à la surprise des excavateurs, neuf mètres un long mur décoré d'un tableau d'une beauté époustouflante était exposé dans l'une des pièces.

Grâce à une généreuse contribution des Amis du Musée d'Israël, le tableau a été restauré par une équipe de conservateurs d'art du Département de la conservation de l'Autorité des antiquités d'Israël, dirigé par Jacques Nagar, et sera exposé dans le nouveau croisé du musée. galerie d'époque.

Selon Seligman, le sujet de cette fresque - dont seule la partie inférieure a survécu et qui s'élevait à l'origine à une hauteur d'environ neuf mètres - est apparemment une scène de deésis (qui signifie supplication en grec). C'est une formule iconographique connue par laquelle Marie et Jean-Baptiste implorent Jésus pour le pardon, pour le bien de l'humanité. Seules les parties inférieures des personnages sont visibles sur l'image principale: Jésus assis au centre, avec Marie à sa droite et Jean-Baptiste à sa gauche. Deux autres paires de jambes, probablement celles d'anges, peuvent être vues à côté de Mary et John.

Au milieu de la peinture se trouvent des vrilles florales colorées de chaque côté desquelles est une inscription latine d'un dicton de Saint Augustin: «Qui blesse le nom d'un ami absent, ne peut pas à cette table en tant qu'invité.

Les archéologues en ont conclu que le tableau ornait le mur d'une salle à manger - le réfectoire - du monastère. L'interdiction des commérages est surprenante puisque les moines là-bas étaient des bénédictins qui se sont abstenus de conversations inutiles. Selon les chercheurs, la maxime était apparemment destinée aux visiteurs qui arrivaient au monastère et étaient invités à y dîner.

Jacques Nagar a commenté: «C'est l'une des peintures les plus importantes qui aient été préservées de la période des Croisés en Israël. Le tableau est le plus grand issu d'une fouille archéologique dans le pays et le traitement qu'il a subi dans les laboratoires de l'Autorité des antiquités d'Israël était, du point de vue de la conservation, parmi les plus compliqués jamais réalisés ici.

«Cette peinture murale est spéciale en raison de sa taille et de sa qualité. Il mesure 9 mètres de long et 2,7 m de haut, et est extrêmement rare car très peu de peintures murales ont survécu des églises croisées qui ont été construites à Jérusalem pendant la période des croisés. L'excellente qualité de la peinture était selon toute vraisemblance le travail de maîtres artistes et les couleurs vives reflètent l'importance de l'abbaye au XIIe siècle, qui était sous le patronage de la reine croisée Melisende.

«Nous sommes fiers d’inclure cette peinture murale unique dans notre nouvelle galerie d’art croisé», a ajouté Na’ama Brosh, conservateur de l’art islamique au Musée d’Israël et responsable de son exposition dans la nouvelle galerie. «Nous souhaitons remercier l’Autorité israélienne des antiquités pour sa coopération qui a abouti à la présentation de cette importante exposition au public.»

La fresque sera exposée pour la première fois lors de la réouverture du Musée d'Israël le 26 juillet 2010.

Source: Ministère israélien des affaires étrangères


Voir la vidéo: Sur les chemins dIsraël, spécial Hannouca (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Lonell

    Je pense que vous faites erreur. Discutons-en. Écrivez-moi dans PM.

  2. Jerrod

    Ce n'est pas le cas.

  3. Vandyke

    Réponse rapide)))

  4. Tojajind

    Et il fait chaud en Crimée maintenant)) Et vous?

  5. Telephus

    Excusez, que j'interfère, mais je suggère d'aller un autre par.



Écrire un message